Climat – Environnement

Ma boîte aux lettres au régime sans pub

Par Alexandre Blanc, France Bleu Creuse mardi 19 janvier 2016 à 0:33

La mallette Stop Pub
La mallette Stop Pub © Radio France - Alexandre Blanc

Pour réduire la quantité de déchets jetés par les foyers creusois, le syndicat mixte d'études pour la gestion des déchets ménagers s'attaque aux publicités déposées dans les boîtes aux lettres. Jusqu'au 6 mai, une exposition sillonne le département pour inciter à opter pour l'autocollant "stop pub".

Chaque foyer creusois jette en moyenne 21 kilos de publicités par an. Le syndicat mixte d'études pour la gestion des déchets s'est amusé à calculer le poids total des prospectus qui finissent dans les poubelles des 2500 ménages de la communauté de communes du pays de Boussac. C'est l'équivalent de 10 éléphants chaque année ! Du papier fabriqué, de l'encre consommée, des kilomètres de transport jusqu'à la boîte aux lettres, des pollutions induites pour chacune de ces étapes... et bien souvent, la promotion finit à la poubelle sans même être ouverte.

Le syndicat mixte qui réunit les collectivités en charge de la gestion des déchets pour la moitié des Creusois veut réduire le gaspillage et invite les ménages à poser l'autocollant "Stop Pub" sur les boîtes aux lettres. "Jeter les prospectus avec le recyclable, c'est bien. Mais réduire les déchets à la source et ne plus distribuer  autant de publicités, c'est mieux", explique Adélaïde Rivereau, chargée de la prévention au sein du syndicat mixte. Depuis le 18 janvier et jusqu'au 6 mai, une exposition sillonne 14 communes du département pour sensibiliser les habitants. La démonstration, aussi percutante et efficace qu'une publicité, tient en une mallette et trois arguments. On prend conscience de la quantité de papier gaspillée, on s'informe des effets sur l'environnement. Il n'en faut pas davantage pour convaincre ceux qui, parmi les visiteurs, s'agacent déjà de l'encombrement hebdomadaire de leur boîte aux lettres.

"Les promotions, je les reçois déjà par internet", Marie-Christine, convertie à l'autocollant "Stop Pub"

Avant de signaler son refus de recevoir les prospectus, Marie se demande si cela fera perdre de l'argent à son facteur. L'exposition lui apprend que ce n'est pas le cas. Le facteur ne tire aucune ressource supplémentaire en distribuant des imprimés. Le manque à gagner est pour la Poste qui facture ce service. 

Il est déjà prévu de rééditer de nouveaux autocollants "Stop Pub" l'an prochain. Ce sont des écoliers creusois qui le dessinent actuellement. Un concours est organisé jusqu'à la fin du mois de janvier.

Partager sur :