Climat – Environnement

Malgré l'absence de pluie, très peu de restrictions d'eau pour l'instant en Creuse

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse mercredi 7 septembre 2016 à 18:40

Les mois de juillet et août ont été déficitaires en pluie de 50 à 60 % sur l'ensemble du Limousin
Les mois de juillet et août ont été déficitaires en pluie de 50 à 60 % sur l'ensemble du Limousin © Maxppp - Norbert FALCO

Les sols sont beaucoup trop secs. Il a plu moitié moins cet été en Limousin, du jamais vu depuis que les services de Météo France sont en activité dans la région. Et la pluie n'est toujours pas annoncée pour les jours à venir.

Pour l'instant seules deux communes du nord-ouest de la Creuse, Crozant et St-Sébastien, ont pris un arrêté municipal de restriction d'eau qui s'applique jusqu'au 30 septembre.

Au niveau départemental, une réunion du Comité sécheresse est prévue ce vendredi matin en Préfecture de la Creuse.

Moins d'eau dans les rivières

Conséquence logique, les cours d'eau ont un niveau très bas et les pêcheurs en sont les premiers témoins "les niveaux de l'eau sont inquiétants" explique Guillaume Perrier. Les poissons souffrent en ce moment, et ne mordent pas "c'est pour ainsi pas la peine d'aller à la pêche en 1ere catégorie" poursuit le garde pêche à la Fédération de pêche de la Creuse "il faut éviter certains secteurs, comme le bassin de la Tardes, de la Voueize, et ne pas marcher dans l'eau pour éviter de remettre des matières en suspension, qui pourraient nuire à l'oxygénation du milieu"

La pêche ferme le 18 septembre prochain.

Un pic de consommation au robinet

David Tonnelier est le chef d'Agence Limousin à la Saur, le distributeur d'eau ressent cette sécheresse au niveau de la consommation de ses abonnés  : _"A Guéret par exemple, il y a quinze jours on était aux alentours de 2.500m3 / jour de consommation. Là, on est passé à 3.000m3 / jour, soit une augmentation de 20%_" mais il n'y a pas de cas critique rajoute le représentant de la Saur, qui ne souhaite pas forcément de restriction car "on l'a vu par le passé, à chaque fois qu'il y a un arrêté en général les consommations augmentent dans les deux jours qui suivent parce que les gens font des réserves".