Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Malgré un ensoleillement record depuis 28 ans, on continue à vendre beaucoup de cirés en Bretagne

mercredi 29 août 2018 à 17:46 Par Aurélie Lagain, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Le soleil ne s'était pas autant montré depuis 1990, en juillet à Brest. Si les Bretons en ont bien profité, les touristes, eux devraient saisir la portée de cette information... l'an prochain.

Après le soleil de juillet, quelques nuages en août à Concarneau
Après le soleil de juillet, quelques nuages en août à Concarneau © Radio France - Aurélie Lagain

Concarneau, France

Alors oui, le mois d'août a été plus mitigé en Bretagne. Un peu gris, mais sans beaucoup de pluie ! En revanche, au mois de juillet, le soleil a dardé ses rayons sur les landes et les plages : 306 heures à Plovan, au sud de Quimper, 261 heures de soleil à Brest selon Météo France. Du jamais vu... pas depuis les premiers relevés, mais depuis l'année 1990. Les précédentes années les plus ensoleillées ?

  • 1971 : 325 heures
  • 1990 : 316 heures
  • 1955 : 308 heures
  • 1984 : 285 heures

Le comité départemental du tourisme confirme "Plus 90 heures d’ensoleillement en juillet et près de 3°C au-dessus des normales saisonnières à Brest".

Mais un peu partout en Bretagne, on le constate, les touristes ont été plus absents que le soleil en juillet. La faute au Tour de France, au Mondial de football, qui en ont cantonné beaucoup sur le canapé au lieu de partir à la découverte des Monts d'Arrée ou des abers. Dans la ville-close de Concarneau, cette marchande de cartes explique : "Les gens ont été moins se promener en ville... Soit sur l'eau, soit à la plage ou dans des endroits climatisés : Océanopolis ou des musées..." Le comité départemental du tourisme confirme une "fréquentation plutôt moyenne aussi bien dans les hébergements que pour les musées, équipements, sites culturels et de loisirs."

A Concarneau, pourtant, Laurent tient deux restaurants. Et sur les mois de mai-juin-juillet, il estime avoir eu 10% de clientèle en plus, grâce au soleil. Ce n'est pourtant pas si évident dans la restauration, confirme le restaurateur, quand les gens "préfèrent faire les sardines sur la plage", avec le pique-nique de mise. "L'avantage qu'on a ici, c'est qu'on respire quand il y a du soleil. C'est ce que recherche la clientèle qui vient du sud, des endroits qui étaient irrespirables".

Un mois de juillet exceptionnellement ensoleillé, et peu de pluie en août, et pourtant que vend le plus Sabine dans sa boutique de vêtements ? Le ciré !"Figurez-vous que même s'il fait très chaud, on en vend énormément. Le jaune a plus énormément cette année, pourtant aucun Breton ne le porte, même pas moi!"

En août, la fréquentation a visiblement été meilleure, d'ailleurs ceux qui se promènent dans Concarneau, l'appareil photo au bout des doigts, n'ont pas attendu le chaud soleil pour venir :" _On ne vient pas chercher le soleil_, on fait avec la météo", d'ailleurs là "il ne fait pas chaud, mais il fait beau"!

Moins de fréquentation en juillet ? Ca ne sera pas forcément le cas l'an prochain, estime l'office de tourisme de Concarneau, qui attend les retombées de cette météo brillante pour 2019. Car maintenant on sait qu'en Bretagne, il fait beau.