Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDÉO - Manche : les nouvelles portes à flots installées à Carentan

mercredi 10 janvier 2018 à 18:17 Par Julien Pasqualini, France Bleu Cotentin

L'installation des nouvelles portes à flots de Carentan (Manche) s'est terminée mercredi, à l'issue d'un chantier hors norme. L'ouvrage va permettre de protéger la ville des inondations.

Chaque ventail des portes à flots installées à Carentan (Manche) pèse six tonnes
Chaque ventail des portes à flots installées à Carentan (Manche) pèse six tonnes © Radio France - Julien Pasqualini

C'est sous le soleil, après des jours de vent et de pluie, que s'est terminée l'installation des dernières portes à flots à Carentan (Manche) ce mercredi. Il a fallu une immense grue pour soulever chaque ventail des quatre portes à flots, chacun pesant plus de six tonnes. L'ouvrage se situe dans le canal qui relie Carentan à la mer, sur la rivière Taute, au niveau de la nationale 13. Il permet de retenir l'eau à la marée montante, empêchant ainsi la ville d'être inondée.

Les portes à flots, faites dans un bois africain, l'azobé. "Ca résiste à l'eau, ça a une durée de vie de 60-70 ans", assure Joël Hervieu, l'un des responsables du chantier pour les ateliers Aubert Labansat. 

Ces nouvelles portes à flots sont installées plus près de la mer que les précédentes. Par conséquent, une plus grande surface de la ville sera protégée des inondations. Le site industriel Gloria, qui se trouve en zone inondable, va par exemple pouvoir redevenir constructible. "Dans les deux ou t rois ans qui viennent on va pouvoir réurbaniser cette friche industrielle, se félicite le maire Jean-Pierre Lhonneur, avec des logements et pourquoi pas des activités de loisirs". 

Le chantier a coûté un million d'euros.