Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Manche : peu de pluie et des nappes phréatiques légèrement en-dessous de la normale

lundi 15 avril 2019 à 14:49 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin

Vous l'avez peut-être constaté ! Depuis le début du mois d'avril il a très peu plu. Et comme l'hiver n'a pas été non plus très humide, conséquence : il y a un impact sur les nappes phréatiques dans le département.

Barfleur sous le soleil
Barfleur sous le soleil © Radio France

Les spécialistes de la chambre d'agriculture et les géologues des services de la direction des territoire suivent de près la situation dans la Manche mais ils admettent aussi que ce n'est pas catastrophique pour l'instant. On est loin très loin même de la côte d'alerte. Rien à voir avec les années 1997, 2012 et 2014, où à cette époque la situation était déjà très inquiétante.

Il est encore trop tôt pour dresser un état des lieux  

Alors c'est vrai la dernière fois qu'il a vraiment plu sur le département c'était en tout début de mois. Du coup, à certains endroits on accuse un déficit pluviométrique de 20 à 40 %. Les nappes phréatiques sont donc légèrement en-dessous de la normale. 

Selon Météo France dans la Manche, on a alterné des périodes sèches de 1 à 10 jours mais compensées par des périodes pluvieuses qui n'ont pas été suffisantes pour recharger complètement les nappes phréatiques superficielles et souterraines. 

La période de recharge étant entre septembre et mars après la nature reprend ses droits et c'est là qu'il faut être attentif. Mais à ce jour rien de préoccupant. D'autant que dans le centre et le nord du département, les nappes sont plutôt nombreuses et emmagasinent assez vite l'eau de pluie. Donc s'il verse dans les jours à venir, tout rentrera assez vite dans l'ordre...Ou pas...

Il faut savoir aussi que les besoins en eau dans la Manche n'ont rien à voir avec ceux des autres départements et puis ces dernières années, les forages et les interconnexions entre syndicats d'eau se sont multipliés. Exemple : entre les bassins de Saint-Hilaire-du-Harcouët et d'Avranches où ce partenariat est une vraie garantie contre les ruptures d'alimentation en eau potable. 

Les spécialistes de la chambre d'agriculture et les géologues des services de la direction des territoire feront un bilan complet fin mai