Climat – Environnement

Manifestation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : les perturbations à prévoir

Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan vendredi 21 février 2014 à 14:33 Mis à jour le vendredi 21 février 2014 à 17:40

Une nouvelle mobilisation des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
Une nouvelle mobilisation des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes © Franck Dubray/MaxPPP

Les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes espèrent bien rassembler du monde ce samedi à Nantes. La manifestation de ce 22 février est prévue de longue date, et les organisateurs, qui attendent des milliers de personnes, veulent en faire un événement "festif, populaire et familial". Mais la préfecture de Loire Atlantique a préféré éloigné les manifestants du centre ville.

Cette manifestation est annoncée depuis plusieurs semaines, et les organisateurs espèrent faire le plein ce samedi à Nantes. Plusieurs milliers de personnes sont attendues pour protester contre le projet de transfert de l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Les organisateurs ont indiqué attendre 250 tracteurs et une soixantaine de cars provenant de toute la France.

Le cortège devrait se mettre en route à 13h, mais dès samedi matin, la circulation à Nantes et aux abords pourrait être compliquée. Dans les transports en commun, la TAN a coupé son trafic de bus et de tramways au centre ville de Nantes. Au centre toujours, la préfecture a interdit tout rassemblement dans un périmètre défini. Sur le réseau Lila, des perturbations sont aussi à prévoir (voir le document au bas de cet article). 

La préfecture prévoit un important service d'ordre pour sécuriser le parcours. La plus grande manifestation anti-Notre-Dame-des-Landes avait eu lieu le 17 novembre 2012. La situation était alors complètement bloquée et 13.500 à 40.000 personnes s'étaient rassemblées dans la zone d'aménagement différé (ZAD), là où sera construit l'aéroport.

Période électorale

Cette fois, le projet n'est plus gelé et les travaux préalables pourraient débuter. Le 20 décembre dernier, après une période de "concertation" et de "dialogue", la préfecture avait autorisé ces travaux par arrêté. Des opposants ont déposé des recours mais ils ne sont pas suspensifs.

Tout est donc en place pour démarrer ces travaux, mais la période électorale ne s'y prête pas. L'inauguration du nouvel aéroport, initialement prévue en 2017, est désormais envisagée en 2019 ou "avant 2020".

Les perturbations du 22 février sur le réseau Lila by DelegationGO

Partager sur :