Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Landivisiau, manifestation contre le début du chantier de la future centrale à gaz

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Les opposants à la future centrale de Landivisiau ont appris en début de semaine le démarrage des premiers travaux préparatoires. Ils étaient environ 70 ce jeudi matin sur le site. Selon les militants, un tractopelle était en activité à leur arrivée et a été immédiatement stoppé par les ouvriers.

Manifestants anti-centrale sur le site de Landivisiau
Manifestants anti-centrale sur le site de Landivisiau © Radio France - Valérie Le Nigen

Landivisiau, France

Il bruine sur Landivisiau. Les opposants au projet de centrale à gaz ont chaussé leurs bottes et sorti leurs pancartes. Ils sont environ 70 ce jeudi matin, réunis près d'un tractopelle laissé dans le champ par les ouvriers. Selon les militants, le tractopelle était en activité à 8H30, lorsque les premiers manifestants sont arrivés. Les ouvriers l'ont immédiatement arrêté.  

Le tractopelle est arrété pendant le rassemblement des opposants - Radio France
Le tractopelle est arrété pendant le rassemblement des opposants © Radio France - Valérie Le Nigen

Des recours non suspensifs

Les opposants ont déjà retardé de plusieurs années le chantier par voie judiciaire.  Il reste trois recours non suspensifs. Mais Florent Laot de l'association "Landivisiau doit dire non à la centrale"  résume l'état d'esprit des opposants : " On bloquera le tractopelle. On a une veille sur le site. On reviendra autant qu'il le faut.  Ce projet n'est pas utile et nous sommes très mobilisés. » 

Avec son bébé de 5 mois, Morgane explique pourquoi elle s'oppose à cette centrale : " Elle va être polluante alors qu'on est censé diminuer la quantité de CO2 émise. Elle est surdimensionnée par rapport à un soi-disant problème électrique breton, alors que dans peu de temps, il y aura une liaison électrique entre l'Irlande et la Bretagne qui évitera les risques de coupures. Et puis, elle va coûter 50 000 euros annuels en subvention publique. Un cadeau que l'on fait à Total."

Jean-Yves Quéméneur, de l’association Force 5 menace de porter plainte en gendarmerie en cas d'atteinte à l'escargot de Quimper. A l'automne, les militants avaient fait constater par huissier la présence du gastéropode protégé. 

Nouveau rassemblement ce vendredi matin

Contacté par France Bleu, Direct Energie précise que les travaux de préparation de terrain ont commencé dans le calendrier prévu et annoncé il y a quelques mois. 

Les opposants ont prévu de se rassembler à nouveau ce vendredi à 8H30, sur le site.

Choix de la station

France Bleu