Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Marne : la dépollution du site nucléaire de Moronvilliers réclamée par des riverains

mercredi 29 juin 2016 à 10:58 Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Champagne-Ardenne

Le site d'expérimentation nucléaire de Pontfaverger-Moronvilliers dans la Marne, fermé depuis 2013, reste pollué par des matières radioactives, sans aucune conséquence pour la santé des populations selon l'Etat. Des riverains réclament une décontamination complète.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - YVES SALVAT

Pontfaverger-Moronvilliers, France

Pendant plusieurs décennies, le site militaire de Pontfaverger-Moronvilliers, à une vingtaine de kilomètres à l'est de Reims, a servi de lieu d'expérimentation nucléaire. Le CEA, le commissariat à l'énergie atomique, y testait des détonateurs de bombes atomiques.

Aujourd'hui le site est fermé, les militaires sont partis et la zone est interdite d'accès. Mais près de 3 tonnes de déchets nucléaires, uranium et plutonium, restent présents dans le sol, selon les autorités. Ces substances ne représentent aujourd'hui "aucun danger" pour les populations aux alentours estime le CEA.

Mais des riverains, inquiets, réclament une décontamination complète du site. Plus d'une centaine de personnes ont participé mardi soir  à une réunion publique à Pontfaverger-Moronvilliers selon l'organisateur René Petitprêtre, président de l'association de défense de l'environnement de Pontfaverger et sa région.

Il estime que le CEA "banalise" le risque et craint que ces substances radioactives polluent à terme la nappe phréatique, contaminant ainsi l'eau du robinet. Il souhaite que l'Etat confie les analyses à une autorité indépendante.

René Petitprêtre, président de l'association de défense de l'environnement de Pontfaverger et sa région