Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Marseille lance une nouvelle campagne contre les étourneaux

lundi 5 novembre 2018 à 18:01 Par David Aussillou, France Bleu Provence

À partir de ce mardi, la Ville de Marseille mène à nouveau des opérations d'effarouchement acoustique des étourneaux. Des dizaines de milliers de ces oiseaux provoquent chaque soir des nuisances sonores et des problèmes d'hygiène.

Les étourneaux se réfugient dans les villes à la tombée du jour
Les étourneaux se réfugient dans les villes à la tombée du jour © Maxppp -

Marseille, France

Comme chaque année, à l'automne, les étourneaux sont de retour dans les villes. À Marseille, la municipalité lance ce mardi une nouvelle campagne d'effarouchement Avant de migrer vers le sud, ces oiseaux recherchent le soir à se mettre à l'abri des rapaces. Ils se retrouvent par milliers au même endroit. "Ils vont là où il se sentent le plus tranquille, explique Pierre Rigaux, naturaliste. Ce sont des oiseaux très bavards, ce qui renforce encore leur cohésion. Mais ils font donc beaucoup de bruit". Les étourneaux posent également un problème d'hygiène. Il est possible de retrouver jusqu'à 300 kilos de fientes par jour et par nuée. Ces déjections se retrouvent notamment sur les voitures et les trottoirs.

Des tirs de pétard et des cris de détresse

Pour repousser les étourneaux, la Ville de Marseille demande à une entreprise spécialisée de mener des opérations d'effarouchement. "Elle diffuse des cris de détresse ces oiseaux, précise Guillaume Jouve, conseiller municipal délégué aux animaux dans la ville. On peut aussi utiliser des tirs de pétards. Aucun animal n'est blessé et c'est la solution la plus efficace". Et pourtant, cela n'empêche pas les étourneaux de revenir au même endroit quelques jours plus tard. 

Apprendre à vivre avec les étourneaux

D'autres communes préfèrent installer des filets sur les arbres convoités par les étourneaux. La Ligue protectrice des oiseaux (LPO) suggère plutôt d'empêcher les oiseaux de s'installer plutôt que de devoir les déloger. Elle suggère par exemple d'élaguer les arbres pour favoriser les courants d’air. Cela peut provoquer une baisse de la chaleur et par conséquent une baisse du potentiel d’accueil. "Nous pouvons aussi apprendre à vivre avec ces oiseaux, suggère Pierre Rigaux. Il faut essayer de concevoir par exemple des places de parking à des endroits où les étourneaux ne viennent pas.