Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Martrois, un village privé d'eau potable depuis plus d'un an en Côte-d'Or

mardi 17 juillet 2018 à 19:12 - Mis à jour le mardi 17 juillet 2018 à 19:43 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Des pesticides, des bactéries. La préfecture de Côte-d'Or a pris un arrêté pour interdire la consommation de l'eau du robinet. Les habitants de Matrois sont dépités. Pour régler le soucis, la mairie vient d'adhérer au syndicat mixte des eaux de Chamboux, dans le Morvan.

Matrois, petit village de 65 habitants, est à sec: plus d'eau potable au robinet depuis plus d'un an
Matrois, petit village de 65 habitants, est à sec: plus d'eau potable au robinet depuis plus d'un an © Radio France - Thomas Nougaillon

21320 Martrois, France

A Martrois (Côte-d'Or), cela fait des années que la commune a des soucis avec l'eau du robinet. Mais depuis un peu plus d'un an il n'est plus du tout question de boire cette eau, ni même, de l'utiliser pour autre chose que pour prendre une douche. Un arrêté préfectoral interdit sa consommation à cause de la présence de pesticides et de bactéries, notamment, l'Escherichia Coli. 

"La seule chose qu'on peut faire avec cette eau c'est prendre une douche !"

Robert Viget, comme l'ensemble des habitants de Martrois, ne peut plus boire l'eau du robinet et ça va même au-delà explique ce résident secondaire. "On ne peut pas la boire, on ne peut pas laver ou cuire de légumes, ou même se brosser les dents, on ne peut rien faire avec! La seule chose que l'on puisse faire c'est prendre une douche à condition de ne pas en absorber !"

Robert Viget - Radio France
Robert Viget © Radio France - Thomas Nougaillon

Maud, 38 ans, autre résidente secondaire, fréquente ce village depuis qu'elle est bébé. "Moi j'ai des problèmes de santé donc je me sens particulièrement concernée mais il y a aussi des personnes âgées, des petits enfants. Ne pas pouvoir accéder à de l'eau potable me paraît complètement aberrant !

Reportage à Martrois

L'eau du robinet semble tout à fait normale... et pourtant - Radio France
L'eau du robinet semble tout à fait normale... et pourtant © Radio France - Thomas Nougaillon

Concernant les bactéries, Geneviève Jondot, maire de Martrois, explique que le javeliseur de la commune a sûrement était mal utilisé. 

"Il y a eu des bactéries dans l'eau parce que après de gros orages, le javeliseur, n'était pas suffisamment bien dosé et le lundi lorsque le laboratoire départemental est venu faire une analyse, effectivement on a retrouvé des bactéries. Quand j'ai demandé à ce qu'il revienne le jeudi d'après, le problème était terminé". 

Une étude est en cours pour créer un nouveau captage

Mais pour régler ces soucis récurrents, des soucis qui empoisonnent la vie de la commune depuis de nombreuses années, la commune va devoir capter son eau potable dans le Morvan. De gros travaux vont être engagés explique Genevièvre Jondot. 

"Ce que l'on a envisagé de faire avec le syndicat mixte des eaux de Chamboux c'est de se raccorder sur le réseau d'eau de Civry-en-Montagne. Il y a quatre ou cinq kilomètres de canalisations à tirer. Mais cela ne se fera pas en claquant des doigts, une étude est en cours" prévient la première magistrate. 

Des études sont en cours pour le financement d'un nouveau captage selon Geneviève Jondot, maire de Martrois

Geneviève Jondot, maire de Matrois devant sa mairie - Radio France
Geneviève Jondot, maire de Matrois devant sa mairie © Radio France - Thomas Nougaillon

En attendant un retour à la normale que la mairie de Matrois espère pour 2019, elle distribue, chaque semaine, des bouteilles d'eau minérale aux 65 habitants. 

Certains d'entre eux qui expliquent souhaiter retrouver l'unité de leur village, divisé par ces problèmes d'eau potable, pointent malgré tout du doigt la responsabilité d'un agriculteur de la commune et certaines de ses anciennes cultures sur les hauteurs de la commune, une zone où l'eau est captée. 

Nicolas, jeune agriculteur cultivait des pois. Le bentazone, l'herbicide qu'il a utilisé était pourtant autorisé. "Je l'appliquais pour désherber les pois, mais c'est vrai que cela n'était pas bon pour l'eau. C'est pour ça qu'aujourd'hui il n'y a plus de pois sur le plateau".

Une vue de ce village privé d'eau potable - Radio France
Une vue de ce village privé d'eau potable © Radio France - Thomas Nougaillon

Marie-Thérèse Chevigny est née à Matrois. Cette habitante de 73 ans explique que ces problèmes sur l'eau potable sont très anciens. "Depuis environ dix ans nous avons de l'eau régulièrement impropre à la consommation que ce soit au niveau des nitrates, des pesticides ou des bactéries. Et depuis 2016 ce problème est récurrent. Les pesticides sont tolérés jusqu'à 0,10 et nous sommes montés jusqu'à 6,4 ! C'est pourquoi l'eau ne peut pas être consommée.

L'analyse de l'Agence Régionale de Santé est affichée dans les rues du village - Radio France
L'analyse de l'Agence Régionale de Santé est affichée dans les rues du village © Radio France - Thomas Nougaillon

Selon le dernier prélèvement de contrôle effectué par l'ARS fin juin la qualité de l'eau semble s'être améliorée à Matrois. Mais pas question de la boire avant que d'autres analyses ne confirment cette amélioration.

Martrois, en Côte-d'Or - Radio France
Martrois, en Côte-d'Or © Radio France - Denis Souilla