Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Massif vosgien : les forêts d'épicéas et de sapins décimées par des insectes

C'est une crise sanitaire comparable aux effets de la tempête de 1999 dans les Vosges. Les épicéas et les sapins sont ravagés par les scolytes. Les larves de ces insectes se nourrissent de la sève des arbres, ce qui conduit à leur dépérissement. Les pertes sont importantes pour la filière bois.

Les scolytes font dépérir les épicéas
Les scolytes font dépérir les épicéas © Maxppp -

Grand Est, France

Les scolytes ont toujours existé dans les forêts vosgiennes, mais, depuis 2018, elles prolifèrent et s'attaquent principalement aux épicéas et aux sapins. Des centaines de milliers d'arbres ont déjà dépéri. "Quand la forêt a souffert notamment de la sécheresse, elle est fragile, explique Pierre Grandadam, le président de l'association des communes forestières d'Alsace. Ces insectes se glissent sous l'écorce et mangent les vaisseaux. Et comme ils sont des dizaines de milliers, ils font mourir l'arbre". 

Il n'y pas de solution miracle pour limiter cette invasion. Il faut couper les arbres malades et valoriser le plus rapidement possible le bois, sinon il devient inexploitable. Mais il y a évidemment d'importantes pertes de volumes et une baisse des prix car il y a un excès de bois sur le marché. Autre conséquence : c'est l'avenir de la forêt que l'on hypothèque, car on prélève du bois plus jeune que prévu. 

Pour les résineux, c'est une catastrophe comparable à la tempête de 1999

Cette crise des scolytes a débuté l'an passé. Elle aurait coûté plus de 55 millions d'euros à la filière en 2018 dans le Grand Est. La facture sera encore beaucoup plus salée cette année. "Cette attaque s'étale sur le temps et se fait de manière moins visible qu'une tempête, analyse Sacha Jung de Fibois Grand Est, l'interprofession de la filière forêt bois. C'est plus diffus, c'est comme un cancer qui se propage. A l'échelle du résineux, c'est une catastrophe et une crise sanitaire à la hauteur de la tempête de 1999".

Les épicéas, rois des forêts vosgiennes, pourraient être progressivement remplacés par d'autres essences, notamment les Douglas, plus adaptés aux changements climatiques en cours.

La région Grand Est soutient la filière en crise, à travers des aides à la trésorerie pour permettre aux scieurs d'acheter plus de bois et des aides pour replanter les forêts. En revanche, les professionnels attendent toujours que l'Etat prenne un arrêté de reconnaissance de crise sanitaire.

Choix de la station

France Bleu