Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

EN IMAGES - Crues en Ile-de-France : paroles d'experts et témoignages sur France Bleu Paris

vendredi 26 janvier 2018 à 8:04 - Mis à jour le vendredi 26 janvier 2018 à 12:37 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

Des spécialistes à Vigicrues, à Météo France, aux Voies navigables de France, à la SNCF Transilien et des élus ont pris la parole au cours d'une matinée spéciale crues vendredi sur France Bleu Paris. Des reporters sont aussi allés à la rencontre des habitants victimes des crues.

Crues en Ile-de-France.
Crues en Ile-de-France. - Auditeurs de France Bleu Paris

Paris, Île-de-France, France

Vigicrues prévoit un pic pour la Seine qui pourrait bien atteindre 6,20 mètres au pont d'Austerlitz ce week-end. C'était le niveau de la crue de juin 2016.

Ce vendredi matin, tous les départements sont en vigilance orange sauf l'Essonne. La Seine était à 5,58 mètres ce matin. En Ile-de-France, le dernier bilan de la préfecture de police fait état de 400 personnes évacuées. Un millier de foyers est toujours privé d'électricité, ils pourraient être 14.000 ce week-end. Une petite accalmie est prévue aujourd'hui mais cela ne devrait pas changer les prévisions, selon Vigicrues. Des dizaines de routes sont coupées. Aucun bateau ne circule sur la Seine. 

Maintenance non-stop sur le RER C 

Le RER C ne roule plus dans Paris intra-muros. La coupure est prévue au moins jusqu'à mercredi. Les agents SNCF sont mobilisés et interviennent dès qu'une infiltration est signalée pour démonter les installations électriques. 

"En 2016, 300 équipements électriques avaient dû être démontés" - Daniel Gardeux

Daniel Gardeux, directeur de la maintenance du réseau sur le RER C, explique : "On tourne en permanence, on a des agents en trois huit qui font l'aller-retour sur les huit kilomètres de la zone menacée par la crue et qui signalent par radio qu'on a une intervention à faire sur tel ou tel aiguillage, sur les équipements des circuits électriques qui naturellement ne supportent pas très bien d'être immergés dans l'eau. On a l'expérience de la crue de 2016". 

Paris : RER C, station Javel. - Radio France
Paris : RER C, station Javel. © Radio France - Emmanuel Collardey

En 2016, la SNCF avait dû démonter 300 équipements électriques. Jeudi, une cinquantaine avait été démontée mais il devrait encore y en avoir une centaine car le pic est attendu pour samedi, précise Daniel Gardeux. 

Le RER D est aussi sous surveillance dans le Val-de-Marne, la ligne R du Transilien en Seine-et-Marne et la ligne J dans les Yvelines.

Appel aux dons

Le Secours Populaire de Seine-et-Marne lance un appel aux dons pour les sinistrés des inondations. L'association demande de la nourriture, des savons, des duvets et des oreillers.

Les experts 

Pierre Jérémy de Vigicrues indique "qu'aujourd'hui on envisage plutôt une stabilité sur la Marne qui reste à des niveaux tout à fait élevés. Sur l'Yonne, l'Yonne amont et le Serin ont été sortis de la vigilance orange et sont revenus en vigilance jaune. L'onde de crue de l'Yonne se propage vers l'aval où des pluies assez fortes surtout à Sens ont un peu ralenti la décrue".

Crue de la Seine. - Aucun(e)
Crue de la Seine. - Auditeurs de France Bleu Paris

Une décrue à Paris à partir de dimanche indique Pierre Jérémy  

Selon Pierre Jérémy, le pic, qui devrait être de 6 mètres, est attendu dans la nuit de samedi à dimanche. La décrue devrait s'amorcer à Paris dans la journée de dimanche mais elle sera extrêmement lente.

La crue monte moins vite qu'en 2016 mais elle va descendre beaucoup moins vite" - Alix Roumagnac

Alix Roumagnac de Météo France était sur France Bleu Paris vendredi matin. Il indique que "Sur le court terme, la situation s'améliore puisque les pluies se sont décalées sur l'Est. Tout le bassin de la Seine et de la Marne va connaitre une accalmie ce week-end... La crue va se poursuivre très lentement au niveau d'Austerlitz. Il y a des pluies prévues sur la capitale mardi et mercredi... vigilance à poursuivre dans le courant de la semaine prochaine et peut-être un peu plus longtemps. Du fait de ces crues qui vont être très fortes pendant longtemps, toutes nouvelles pluies devront être regardées de manière très précise". 

Crue sur la Marne. - Aucun(e)
Crue sur la Marne. - Auditeurs de France Bleu Paris

Alain Montel, des Voies navigables de France, directeur territorial du Bassin de la Seine était sur France Bleu Paris à 7h30. Près de 800 de ses agents patrouillent et vérifient les écluses. Il indique que la crue se poursuit à une vitesse un peu plus lente "de l'ordre d'un demi centimètre par heure". A 7h30, on était pour la Seine à 5,59 mètres. Il rappelle que la hauteur normale est de 1,20 mètres à Austerlitz. 

ll ne faudrait pas rajouter de la crue à la crue" - Alain Montel

"_Ce qu'on redoute le plus c'est qu'un certain nombre de bateaux soit mal amarré, que leur propriétaire ne s'en occupe pas donc on a un certain nombre de patrouilles qui vont sur le terrain. On veille à la sécurité de la navigation. On surveille un certain nombre de digues... il ne faudrait pas qu'elles lâchent pour rajouter de la crue à la cru_e". Il affirme qu'il n'y a aucune protection particulière qui est faite pour protéger Paris au détriment des autres communes de l'Ile-de-France. 

Ludovic Faytre, chargé d'étude à l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France, estime qu'il y a eu des progrès avec par exemple Vigicrues qui s'est "renforcé avec une information rendue plus accessible à tous".

La Mairie de Paris très mobilisée

Célia Blauel, élue Europe Ecologie Les verts à la mairie de Paris, chargée de l'environnement, de l'eau, de la politique des canaux était sur France Bleu Paris à 8h15. A Paris, tous les dispositifs de sécurisation ont été activés et aujourd'hui "on ne mesure que des impacts matériels à ce stade mais on reste dans un niveau de vigilance très très fort", indique Célia Blauel. 

Crue de la Seine. - Aucun(e)
Crue de la Seine. - Auditeurs de France Bleu Paris

"Paris protégée au détriment de la région, c'est une rumeur, affirme Célia Blauel

Elle explique qu'il y a quatre grands lacs réservoirs qui ont été construits il y a quelques décennies et qui permettre de stocker 800 millions de mètres cubes d'eau pour que cette eau n'arrive pas sur la région francilienne "mais je dis bien sur l'ensemble de la région... donc c'est vraiment un élément de protection pour tout le monde". 

On tient jusqu'à 6,20 mètres" - Célia Blauel

"Il faut savoir que la ville moderne est extrêmement fragile face à la montée des eaux. On est encore plus fragile qu'on ne l'était en 1910 face à la grande crue (8,62 mètres) parce que notre ville est extrêmement souterraine... On sait qu'on tient jusqu'à 6,20 mètres _pour la plupart des opérateurs (électricité, eau, assainissement)..._" On a 50% de pluie en plus qu'un mois de janvier ordinaire, indique Célia Blauel qui met en avant l'urbanisation et notre comportement écologique. 

Côté sécurité, la Mairie de Paris demande à tous de ne pas descendre sur les quais pour se promener ou prendre des photos, "c'est une question de bon sens et de sécurité".   

Regardez l'intégralité de son interview

La Région remet en place le dispositif d'aides pour les communes victimes des crues

Les petites communes n'ont pas toujours la trésorerie nécessaire pour acheter des pompes par exemple ou pour organiser l'aide humanitaire d'urgence, explique Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France. "La région débloque cette trésorerie en urgence sur simple présentation des factures dans les communes sinistrées", précise Valérie Pécresse. "S'il y a des accidents plus dramatiques, notamment des glissements de terrain, des atteintes à des réseaux critiques ou à des équipements, les communes peuvent aussi candidater pour ensuite reconstruire les équipements qui ont été endommagés."

Témoignages

A Villeneuve-le-Roi, la commune s'organise. Les habitants sont inquiets. Notre reporter Pierre Coquelin est allé à leur rencontre. Certains ont passé une nuit blanche, ils ont vérifié régulièrement la montée des eaux du fleuve tout proche. D'autres ont peur des pillages. La police municipale fait d'ailleurs des rondes 24 heures sur 24 pour surveiller les habitations. 

A Montereau, notre reporter Fanny Bouvard a rencontré des habitants qui se posent beaucoup de questions. Dans le quartier Saint-Maurice, les cygnes barbotent sous les fenêtres de Patricia qui avoue "Je me suis réveillée vers 2h du matin pour voir la montée de l'eau dans ma cave et là je réfléchis pour trouver comment sortir ce matin pour aller travailler". Estelle et son mari ont pris un jour de congé. Ils ont pensé à tout. "On a mis du sable et des parpaings avec les voisins devant notre porte qui est commune donc je pense qu'il faut qu'on attende encore un petit peu. On n'est pas prêts encore à tout laisser comme ça en fait".

Clin d'oeil

Pour Jérôme, un Parisien, la crue a un bon côté : "C'est un moment idéal pour pêcher, dit-il, parce que les poissons se mettent vraiment au bord et ils viennent se poser où l'eau est moins violente".  

La crue de la Seine c'est toute une histoire

Remerciements 

Merci à Alain, Philippe, Alberto, El Matcholino, Jean-Michel, Thierry, Samy, Lydia, Teresa, Georges, Mickaël, Munib, Alexa, Christiane, Lisa, Pauline, Catherine, Valérie et Danielle, auditeurs de France Bleu Paris, pour leurs photos. Si, vous-aussi, vous avez des photos, n'hésitez pas à les envoyer sur notre Facebook en message privé.