Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Même à 27 degrés, l'eau de la Vienne n'est pas trop chaude pour refroidir la centrale de Civaux

mercredi 1 août 2018 à 6:05 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Alors que les périodes de canicule s'enchaînent en France, la centrale nucléaire de Civaux garde un œil constant sur la température de la Vienne. Et malgré les 27 degrés affichés dans l'eau de la rivière, pas de problème pour refroidir les installations du site.

La centrale nucléaire de Civaux dans la Vienne
La centrale nucléaire de Civaux dans la Vienne © Maxppp - Maxppp

Civaux, France

La canicule a aussi des effets sur l'eau des rivières. Dans le Poitou, la Vienne est passée à 25 degrés la semaine dernière. Lundi, la température de l'eau est même montée à 27 degrés dans l'après-midi. Des données suivies de près par la centrale nucléaire de Civaux, près de Poitiers, car le site utilise l'eau de la Vienne pour refroidir ses installations et qu'il doit ensuite rejeter une partie de l'eau utilisée en respectant certaines données. 

Une eau à 27 degrés actuellement

"Ce n'est pas tant la température de l'eau au moment du prélèvement qui compte, car, qu'elle soit à 12 degrés l'hiver ou à 27 comme en ce moment, elle joue quand même son rôle de refroidisseur", explique Janick Jacquemard, le directeur adjoint de la centrale.  Ce qui est intéressant, c’est la température de la vapeur à la sortie de la  turbine puisque c’est cette vapeur qu’on va devoir transformer en eau pour la réutiliser (en faisant passer cette vapeur sur des milliers de tuyaux d’eau « froide » venant de la Vienne on crée de la condensation). Et cette vapeur a une température comprise entre 60 et 70°C. C’est pourquoi même à 30° ou 35°C, l’eau de la Vienne continue de jouer son rôle de « source froide » (terme technique) et de      refroidir les installations de la centrale. Même si évidemment une eau plus fraîche est plus efficace. Pour deux mètres-cube/seconde puisés dans la Vienne, un mètre-cube part en vapeur, l'autre mètre-cube doit être rejeté dans la Vienne. Mais pas n'importe comment. 

Pas plus de deux degrés d'écart entre l'eau relâchée et l'eau de la rivière

En sortie de circuit de refroidissement, cette eau est à 70 degrés. Il faut donc la ramener à une température plus adaptée aux poissons et à l'écosystème de la rivière.  Tout ceci est strictement réglementé. Selon l'arrêté du 23 juin 2009, si la température de la Vienne est inférieure à 25°C, la centrale doit rejeter      l’eau de refroidissement au maximum avec deux degrés d’élévation de température, mais avec un plafond à 25°C (ex : si la Vienne est à 16°C, la centrale peut rejeter une eau jusqu’à 18°C. Si la Vienne est à 24°C, elle peut rejeter une eau à 25°C; 25 degrés étant le maximum autorisé.  Si la température de la Vienne est supérieure ou égale à 25°C,  la centrale n'a plus le droit de faire monter sa température. Elle doit alors rejeter l’eau en aval de la centrale à une température qui ne peut pas dépasser celle du prélèvement réalisé en amont (ex : si la centrale prélève l’eau à      27°C, elle la rejette à 27°C maximum). Et c’est à cela que servent les dispositions de refroidissement forcé (l’envoi d’air sur l'eau, même principe que les le radiateurs de votre voiture).

Des tours aéroréfrigérantes pour refroidir l'eau

Ces systèmes d'aéroréfrigérants  sont une des spécificité de Civaux par rapport aux autres centrales. Et de fait, par ce principe, elle rejette une eau dont la température est généralement inférieure de 0,1 à 1°C à la température de prélèvement (en moyenne horaire). Ce qui peut faire dire que lorsqu’il fait chaud la centrale refroidit      la Vienne, même marginalement.

Le record de 2003 n'est pas encore battu

Si la température de la Vienne a grimpé jusqu'à 27 degrés dans l'après-midi du lundi 30 juillet dernier, on est encore loin des 36 degrés relevés à 19h un soir de l'été 2003. L'année de la grosse canicule, la moyenne journalière (c'est à dire la moyenne des températures relevées de nuit et de jour sur 24 heures), atteignait 32 degrés. Malgré les récents épisode de fortes chaleurs, le thermomètre a tendance à redescendre la nuit et l'eau reste fraîche au petit matin.