Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Menetou-Salon : plusieurs dizaines de viticulteurs allument des feux de paille contre le gel

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu
Menetou-Salon, France

Un an après le fort épisode de gel qui avait détruit les vignes de Menetou-Salon, dans le Cher, plusieurs dizaines de viticulteurs inquiets ont allumé des feux de pailles à l'aube ce jeudi pour faire obstacle au froid.

PIERRE CLÉMENT ET SON BRASIER LE 20 AVRIL
PIERRE CLÉMENT ET SON BRASIER LE 20 AVRIL - ©caveclement

"C'était très impressionnant, il y a eu des brasiers un peu partout, tout le monde s'était donné le mot pour allumer des feux, il y avait une nappe de brouillard assez générale". Pierre Clément, le Président du syndicat de Menetou-Salon, lui-même propriétaire d'une soixantaine d'hectares de vignes, salue une opération réussie. Comme lui, plusieurs dizaines de viticulteurs, "peut-être une cinquantaine", ont allumé des feux de pailles jeudi matin vers 4h30 pour faire obstacle au gel.

Le but de cette opération ? Obtenir une masse de brouillard pour éviter le rayonnement du matin qui provoque la gelée blanche traditionnelle. "Cette solution peut vraiment fonctionner si il y a une solidarité, si tout le monde allume en même temps, c'est vraiment l'effet masse qui est efficace".

C'est le principe du frigo : les températures chutent au lever du jour avec un sol humide

LES VIGNES DE MENETOU SALON AU LEVER DU JOUR.
LES VIGNES DE MENETOU SALON AU LEVER DU JOUR. - ©caveclement

Les gelées de rayonnement sont favorisées souvent par un sol un peu humide, comme par exemple après une petite pluie d'orage la veille au soir. "Pendant la nuit le temps se dégage, les températures descendent autour de 0 degré, puis le matin, au lever du jour, les rayons du soleil tapent sur le sol mouillé, ce qui fait évaporer l'eau qui vient du sol humide, ensuite c'est le principe du frigo : on perd rapidement 2 ou 3 degrés, on obtient des températures négatives, et c'est là que le gel risque de se produire, si on a un écran de fumée, ça peut permettre de limiter".

Une nuit moins froide que prévu

La nuit de mercredi à jeudi a finalement été moins froide que prévu. On attendait jusqu'à -3 degrés, mais le thermomètre n'est pas descendu en dessous de - 1 degré. L'opération était aussi symbolique : "il y a un an, jour pour jour, le 27 février 2016, suite à un très fort épisode de gel, 80% de l'appellation Menetou-Salon avait été détruite, donc c'est pour ça que tout le monde était motivé pour faire quelque chose aujourd'hui". La semaine dernière, c'est le vignoble de Châteaumeillant qui a subi des dégâts.

Des hélicoptères à Morogues

D'après Pierre Clément, trois hélicoptères ont également été mobilisés ce matin sur la commune de Morogues, "sur le même principe, pour brasser de l'air, les hélicoptères interviennent une demi-heure avant le lever du jour vers 5h45, et ils peuvent faire une vingtaine d'hectares chacun". Un dispositif plus onéreux : une heure d'hélicoptère coûte 1.500 euros, mais lorsque l'opération est ramenée à l'hectare, elle est moins coûteuse : entre 200 et 300 euros par hectare à la charge du vigneron.

Les viticulteurs ne sont pas sûrs de reconduire les feux de pailles anti-gel en fin de semaine. Les températures seront encore fraîches la nuit prochaine, mais le vent va tourner vers l'ouest, avant l'arrivée d'un passage pluvieux ce week-end.

Cette année, les vignes sont très en avance. "C'est l'une des années les plus précoces, on commence à bien voir les grappes, le débourrement (quand le bourgeon éclate) a eu lieu début avril; en ce moment, les grappes commencent à grossir, pour une récolte en août-septembre".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess