Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Méribel, les moniteurs de ski emmènent les élèves de l'école nettoyer le bas des pistes

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

A la fonte des neiges, les déchets resurgissent sur les pistes de ski. Ce jeudi matin, les moniteurs de l’École du ski français (ESF) de Méribel ont emmené une trentaine d'élèves de l'école du village pour nettoyer le bas des pistes. Un excellent moyen de sensibiliser les enfants aux déchets.

Les élèves de Méribel posent fièrement avec les sacs de déchets ramassés.
Les élèves de Méribel posent fièrement avec les sacs de déchets ramassés. © Radio France - Marion Bastit

Méribel, Les Allues, France

Quand la neige fond, les déchets enfouis réapparaissent sur les pistes de ski. Depuis deux ans, les moniteurs de l’École du ski français (ESF) se mobilisent pour nettoyer les pistes. Ce jeudi matin, ils ont rassemblé une cinquantaine de bénévoles à Méribel, en Savoie : des moniteurs de ski, mais aussi des pompiers, des garde-forestiers, et une trentaine d'élèves de l'école du village. Pendant deux heures et demie, ils ont nettoyé les grenouillères de Méribel et de Mottaret – le bas des pistes, là d'où partent les remontées mécaniques – ainsi que l'altiport, point de départ des pistes de ski de fond. Et c’est un excellent moyen de sensibiliser les enfants au problème des déchets.

Parmi les déchets ramassés, beaucoup d'emballages plastiques et de mégots. - Aucun(e)
Parmi les déchets ramassés, beaucoup d'emballages plastiques et de mégots. - Alain Etiévent

Casquette bleue siglée ESF sur la tête, les élèves posent fièrement avec la cinquantaine de sacs de déchets qu'ils ont ramassés. Kilian, élève de CE1, dresse l'inventaire : « On a trouvé un gros tube, on a trouvé un verre dans un ruisseau, du plastique, du papier alu, des bouchons de bière, et une chaussette. »  Les élèves sont unanimes, jeter ses déchets dans la nature, « ce n’est pas normal, mais ici, ça arrive beaucoup ». Et pourtant, il suffit de faire attention. « Moi, quand je prends des goûters pour aller faire de la luge ou du ski, je mets toujours les papiers dans ma poche, et quand je trouve une poubelle, je les mets dedans », raconte Oliver.

Moniteurs été comme hiver

Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. « Les gens, à chaque fois qu’ils prennent un papier, ils le jettent dans la nature, et nous l’été on est obligé de tout ramasser », se lamente Elisia. Pour éviter ça, Oliver a un conseil tout simple à donner aux skieurs. « Il faut faire attention de bien fermer ses poches, parce que quand on prend le téléski, le télésiège ou la télécabine, tout peut tomber, et c’est ce qui crée les déchets. »

Des jalons et des bouts de bois refont surface, vestiges de la saison de ski. - Aucun(e)
Des jalons et des bouts de bois refont surface, vestiges de la saison de ski. - Alain Etiévent (ESF)

Et pour les moniteurs de ski, pas question de laisser un dépotoir derrière eux à la fin de la saison. D'autant que la plupart d'entre eux ne quittent pas la montagne en été. « Beaucoup de moniteurs de ski sont aussi agriculteurs, moniteurs de VTT, d’escalade ou guides de haute montagne, rappelle Alain Étiévent, moniteur de l'ESF de Méribel. Donc c’est important aussi, l’environnement l’été. »

Du plastique jusque dans la mer

Jetés dans la nature, les déchets mettent longtemps à se dégrader. Il faut compter un à deux ans pour un mégot de cigarette, et plus de 400 ans pour un déchet plastique. « Après, les animaux peuvent les manger, et ce n’est pas bon pour eux, souligne Kilian. Ça peut même être mortel ! » D'autant qu'avec la fonte des neiges, les plastiques se retrouvent dans les ruisseaux, puis les rivières, et finissent par polluer la mer.

Alain Etiévent, moniteur de l'ESF de Méribel, dresse le bilan de cette matinée

Cette année, 34 écoles de ski vont ainsi nettoyer leur station, principalement dans les Alpes et les Pyrénées, mais aussi dans le Jura et dans les Vosges.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu