Climat – Environnement

Tempête Zeus : 180.000 foyers toujours privés d'électricité, fin de la vigilance orange

Par Marina Cabiten, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Creuse, France Bleu La Rochelle, France Bleu Limousin, France Bleu Loire Océan, France Bleu Mayenne, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Poitou, France Bleu Provence, France Bleu Touraine et France Bleu lundi 6 mars 2017 à 7:08 Mis à jour le mardi 7 mars 2017 à 14:20

Des pompiers bretons libèrent une route après le passage de Zeus
Des pompiers bretons libèrent une route après le passage de Zeus © Maxppp - PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

La vigilance orange pour vent violent et vagues-submersion a été totalement levée, ce mardi. Mais 180.000 foyers sont encore sans courant, annonce le fournisseur Enedis, pour qui c'est du jamais vu depuis 1999. Les chutes d'arbres ont causé la mort de deux personnes.

Fin de la vigilance orange pour risques de vents violents et de vagues-submersion, ce mardi matin. Le passage de la tempête Zeus sur une grande partie du pays a causé d'importants dégâts. 600.000 foyers ont été privés d'électricité ce lundi dans toute la France, annonce le gestionnaire du réseau électrique Enedis. C'est du "jamais vu depuis 1999" pour le fournisseur.

Ce mardi midi, 180.000 clients étaient encore privés de courant. A midi, 60.500 clients étaient sans courant en Auvergne-Rhône-Alpes, 50.000 en Bretagne et 41.000 en Nouvelle Aquitaine. Les deux tiers des foyers privés de courant au plus fort de la tempête ont retrouvé l'électricité en 24h, selon Enedis.Le retour à la normale est espéré dans 48 heures. Selon le fournisseur, 3.500 électriciens sont à pied d'oeuvre. Vers 9h30, on comptait en particulier 86.000 clients sans courant en Auvergne-Rhône-Alpes, 53.000 en Bretagne et 52.000 en Nouvelle Aquitaine.

En Bretagne, le stade de l'ouragan atteint, douze blessés

En Bretagne ce lundi matin, des pointes à 193 km/h ont été enregistrées à Camaret, dans le Finistère, et à 191 km/h sur l'île d'Ouessant, où le stade de l'ouragan a été atteint, avec 119 km/h de vent moyen sur 10 minutes. Trois lycéens ont été blessés par la chute d'un arbre à Carhaix. "Des rafales de vent qui étaient d'une violence inouïe", a raconté lundi midi sur franceinfo Christian Troadec, le maire de Carhaix (Finistère), où trois élèves ont été gravement blessés par la chute d'un arbre au lycée Sérusier. Sur les routes, sur rails et dans les airs, la circulation est perturbée. Le trafic ferroviaire était très perturbé ce lundi matin. Plus aucune circulation de train entre Brest et Landerneau dans les deux sens. "C'est une tempête relativement exceptionnelle, puisque c'est la cinquième de cette intensité enregistrée par Météo France en 70 ans", a souligné ce lundi midi sur France Bleu Breizh Izel le directeur de cabinet du préfet du Finistère, Jean-Daniel Montet-Jourdran.

Jusqu'à trois heures de retard de train entre Paris et Angoulême

La circulation des trains est interrompue depuis ce lundi midi entre paris et Angoulême. Des arbres sont tombés sur les voies près de la gare du Futuroscope, près de Poitiers, et entre Poitiers et Angoulême. Dans la Vienne, 12.300 foyers sont encore privés d'électricité. Dans les Deux-Sèvres, ils sont 6.300. En poitou, la tempête a causé de très nombreux dégâts matériels.

La circulation des véhicules et des trains perturbée en Pays de la Loire

La tempête a également provoqué de fortes perturbations dans les Pays de la Loire, où 45.000 foyers étaient privés d'électricité à 11H00, dont 20.500 en Loire-Atlantique. A Nantes, la circulation sur le périphérique a été interrompue dans les deux sens au niveau du pont de Cheviré. En raison de violentes rafales de vent un poids lourds et sa remorque ont été couchés sur le pont dans le sens extérieur, empêchant toute circulation pour une durée indéterminée. L'accident a fait un blessé léger selon la police. L'accident a par ailleurs entraîné la chute d'une bâche du poids-lourd sur une caténaire, interrompant la circulation des trains de Nantes vers Redon. "Les interventions sont compliquées en raison de la météo", a précisé la SNCF. La tempête a causé deux blessés légers au Poiré-sur-Vie, en Vendée.

En Centre-Val de Loire, le vent couche les arbres

En Indre-et-Loire, des rafales à 95 Km/h ont été mesurées dans le Lochois. les pompiers ont effectué une trentaine d'interventions, pour des arbres couchés sur les routes ou des objets menaçant de tomber : parties de toitures envolées, tuiles, bâches, ou encore fils électriques à terre. Dans l'Indre, un homme a été légèrement blessé à la tête par une chute de branche. À Châteauroux, le lycée Pierre et Marie Curie a renvoyé chez eux tous les élèves. Plusieurs ardoises de la toiture menaçaient de tomber sous la pression du vent.

En Auvergne-Rhône-Alpes, plusieurs blessés dont une femme touchée par la foudre

En Haute-Savoie, la foudre a frappé une jeune femme de 25 ans alors qu'elle travaillait sur un chantier. La jeune femme est hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger. En Isère, jusqu'à 10.000 foyers ont été privés d'électricité. L'Auvergne a également été balayée par les vents. Deux habitants du Puy-de-Dôme ont été blessés : un piéton a été atteint par une pancarte publicitaire à Gerzat et une branche d'arbre est tombée sur une autre personne à Saint-Saturnin. Les pompiers du Puy-de-Dôme ont reçu plus de 700 appels ce lundi. A Saint-Etienne, la façade d'un magasin s'est écroulée sans faire de blessé. Un vrai miracle. Près de 150 mètres carrés d'aluminium et de bardages métalliques se sont fracassés sur le parking dans un grand bruit d'explosion. Dans la Loire et en Haute-Loire, 15.000 foyers passent la nuit de lundi à mardi sans électricité. Les pompiers de la Loire, eux, ont reçu 500 appels entre 13h et 15h. En Drôme-Ardèche, l'alerte orange n'est pas en vigueur mais le vent souffle très fort. 2.500 foyers sont privés d'électricité dans les deux départements.

En Nouvelle-Aquitaine, un mort et plusieurs blessés

En Dordogne, un homme est mort écrasé par un arbre dans sa voiture. Cet ancien conseiller municipal de sa commune rentrait chez lui après avoir dépanné des amis, quand une bourrasque de vent a brisé un conifère qui s'est abattu sur le véhicule. Dans un communiqué, le premier ministre Bernard Cazeneuve "adresse ses sincères condoléances" aux proches de ce dernier. A Brive, deux enfants de huit ans ont été légèrement blessés ce lundi dans l'effondrement d'une partie du toit de leur école. Les fortes rafales de vent ont aussi provoqué des coupures d'électricité dans plus de 30.000 foyers limousins : 16.000 en Haute-Vienne, 14.000 en Corrèze et 12.000 en Creuse. Sur la ligne ferroviaire Limoges-Paris, un arbre a cassé une caténaire, provoquant jusqu'à trois heures de retard pour les trains circulant sur cette voie. En Dordogne, 36.000 foyers sont privés d'électricité ce lundi après-midi. Les pompiers sont intervenus une quarantaine de fois, notamment pour des arbres arrachés.

En Occitanie, deux ouvriers blessés dans une centrale nucléaire

Dans le Tarn-et-Garonne, deux ouvriers ont été blessés lundi matin à la centrale nucléaire de Golfech. Les ouvriers, des prestataires d'une société extérieure qui intervenaient sur un chantier de génie civil, ont été heurtés par un bardage qui s'est décroché sous l'effet d'une forte rafale de vent. L'accident s'est produit vers 11 heures lundi matin, dans le périmètre de la centrale, mais en dehors de la zone nucléaire. A Montpellier, *des rafales *jusqu'à 120 km/h ont été enregistrées. C'est du jamais vu depuis 20 ans.

En PACA, le chauffeur d'un camion tué par la chute d'une branche

Dans les Alpes de Haute-Provence, le chauffeur d'un camion qui transportait des bouteilles de gaz a été tué par la chute d'une grosse branche sur son véhicule ce lundi après-midi, à Thorame-Haute. Le camion a été retrouvé accidenté plusieurs mètres en contrebas de la chaussée en fin d'après-midi et son chauffeur écrasé dans la cabine, ont indiqué les pompiers. Le Var et les Alpes-Maritimes s'attendent à des vents allant jusqu'à 150 km/h dans la nuit de lundi à mardi. Ce week-end à Marseille, une vague a emporté un homme et ses deux filles, l'une est morte et l'autre est toujours portée disparue.

En Lozère, un poney est mort écrasé par un arbre.

  - Visactu
© Visactu