Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Météo France : le centre de Montélimar menacé de fermeture

mardi 30 janvier 2018 à 6:27 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Après la fermeture du centre Météo France à Aubenas en 2015, c'est désormais celui de Montélimar, le dernier en Drôme Ardèche, qui est menacé de fermeture. La direction prépare une restructuration, à la demande de l'Etat.

La dernière antenne de Météo-France en Drôme-Ardèche est située à Montélimar, près de l'aérodrome.
La dernière antenne de Météo-France en Drôme-Ardèche est située à Montélimar, près de l'aérodrome. © Radio France - Mélanie Tournadre

Dans son plan Action Publique 2022, le gouvernement veut dépenser 60 milliards d'euros de moins dans les services publics, dont Météo France.

Réduction d'effectif de 15%

Un plan de restructuration est en préparation. Les effectifs vont être réduits de 15% dans les 5 ans qui viennent : cela représente environ 500 postes sur les 3000 que compte l'entreprise actuellement. Et la direction envisage de regrouper les missions sur des centres inter-régionaux, comme celui de Lyon-Bron, ou sur le centre national, à Toulouse.

Des centres départementaux, comme celui de Montélimar, sont donc menacés. Les cinq prévisionnistes et techniciens en poste ne seraient pas renvoyés, mais ils ne seraient pas remplacés lors de leur départ en retraite ou mutation. 

Les syndicats redoutent une perte de précisions. François Giroux, représentant CGT du personnel dans la direction inter-régionale Centre Est, explique : "les collègues de Montélimar apportent une expertise locale; cette expertise, qui met des années à se construire, risque d'être mise à mal par cette fermeture" 

On peut s'attendre à ce que les prévisions soient moins précises, à ce qu'il y ait une réactivité moins bonne sur les épisodes cévenols ou les chutes de neige. - François Giroux

La direction explique de son côté que l'expertise apportée par Météo France n'est pas forcément départementale. Les prévisionnistes se spécialiseraient sur les besoins des différents clients: agriculteurs, communes, autoroutes.

Le territoire du client, ça peut-être plus vaste qu'un simple département. Par exemple, les Autoroutes du Sud de la France, leur territoire est très étendu et ils attendent des choses précises sur les températures, les risques de gel ou de neige. Benoît Thomé, directeur de la région Centre Est

Une restructuration à confirmer

Le plan de restructuration doit être présenté par la direction de Météo France au gouvernement ce vendredi, puis expliqué au personnel le 9 février.

L'information que nous a fait passer la direction, c'est qu'elle n'est pas certaine que ce plan soit accepté au niveau du gouvernement, qui pourrait demander à aller encore plus loin dans les suppressions de missions. - François Giroux, représentant CGT

Quatre autres centres sont menacés dans la région: Chamonix, Bourg Saint-Maurice, Clermont-Ferrand et Aurillac. Les syndicats sont en train d'alerter les élus locaux, les députés et sénateurs.