Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Météo pluvieuse : les viticulteurs pas sereins

mardi 12 août 2014 à 19:28 Par Romain Dézèque, France Bleu Gironde

La période estivale est marquée par les orages et la pluie en Gironde. Si, pour le moment, les millésimes s'annoncent "bons", les viticulteurs attendent avec une certaine anxiété la fin du mois d'août. Espérant un temps sec et ensoleillé.

Vignes Entre-deux-Mers
Vignes Entre-deux-Mers © Radio France

D'après Météo France, les précipitations pour le mois de juillet sont légèrement supérieures à la moyenne (50.8 mm contre 49.9) et nous avons perdu 5 heures de soleil. Rien d'exceptionnel en Gironde mais tout de même, certains secteurs ont "pris" pour les autres. Notamment sur l'Entre-deux-Mers. "On scrute la météo matin, midi et soir " explique Stéphane Defresne, vice-président du syndicat viticole de l'Entre-deux-Mers. "Je ne suis pas le seul à ne pas être serein, les viticulteurs du coin se sentent vulnérables du fait des précédentes récoltes catastrophiques, et puis parce que les beaux jours ne semblent pas venir... Le week-end dernier, des communes ont pris la grêle " ajoute le viticulteur.

A Langoiran, Sébastien a d'ailleurs perdu "40 % " de sa récolte à cause des orages. Mais, assure-t-il, "la qualité des raisins sera quand même là ". C'est un peu le paradoxe de cette météo estivale : les millésimes s'annoncent de bonne qualité car la floraison s'est bien déroulée. C'est à peu près le même constat sur l'Entre-deux-Mers, à Fronsac ou encore à St-Emilion. Mais il suffirait que le mois d'août soit aussi maussade que juillet pour dégrader la récolte. "Il fait assez chaud, les terres peuvent pomper l'humidité mais il faut à tout prix qu'août soit sec et ensoleillé " affirme Arnaud d'Arfeuille, propriétaire à Fronsac et St-Emilion. Beaucoup attendent patiemment août, septembre et sa belle après-saison. Et la plupart d'entre eux sont sur le qui-vive, prêts à traiter dès que le temps ne sera pas de la partie.

 

 

Les viticulteurs attendent le verdict du mois d'août...