Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Début juin maussade : certains Bretons remettent le chauffage

Des températures dignes d'un mois de novembre ! Le temps pourri de ce début juin donne une envie de flambée dans la cheminée, voire de remettre le chauffage. D'ailleurs, en Bretagne, des distributeurs d’énergie notent un afflux de commande tout à fait inhabituel pour la saison.

Les vendeurs de bois notent un afflux de commande inhabituel pour la saison.
Les vendeurs de bois notent un afflux de commande inhabituel pour la saison. © Radio France - Lagain Aurelie

Brest, France

Le temps pourri de ce début juin donne des envies de flambée dans la cheminée ou de carrément rallumer le chauffage ! Marie-Thérèse habite un pavillon à Brest : "Oui, on a remis le chauffage au rez-de-chaussée. C'est un chauffage électrique qu'on avait éteint, mais on a remis le thermostat à 20°. Il fait trop froid !" 

Une augmentation inhabituelle des commandes de fioul, bois et granulés de bois  

Les distributeurs de fioul, bois et granulés de bois notent aussi une augmentation des commandes, inhabituelle pour la saison. Philippe Rochard, directeur de Bretagne Multi Energie a compté 200 commandes mardi, soit cinq fois plus qu'en fin de semaine : "il y a plusieurs phénomènes : une baisse du prix du baril, des commandes groupées organisées notamment par l'UFC Que choisir Brest et cette météo pourrie qui incitent les gens à y penser."

Une petite flambée ?

Sur le port de commerce de Brest, Andrée se promène emmitouflée dans un ciré : "Oui, il fait vraiment froid. Je refuse de remettre le chauffage, vu le prix du gaz. Mais, oui, tous les soirs, je fais du feu." Son mari Rémi anticipe : "Oui, d'ailleurs, on a consommé beaucoup plus de bois que l'an dernier. On est sur la fin de la réserve. Va falloir penser à commander !"