Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Météo : une vague de très forte chaleur dès dimanche, jusqu'à 40 degrés et un risque de canicule

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Une vague de très forte chaleur est attendue sur le pays la semaine prochaine. Les températures atteindront 35°C presque partout, et 40°C par endroits. 95% de la France est concernée, indique un prévisionniste de Météo France à France Bleu ce jeudi. Le risque de canicule est probable.

Les températures devraient être très élevées dès dimanche.
Les températures devraient être très élevées dès dimanche. © Maxppp - Roland Macri

L'été est à peine arrivé, mais la canicule s'apprête déjà à s'abattre sur le pays, avec des températures qui vont atteindre 35°C sur la plupart des départements, et 40°C par endroits. "Cette vague de très forte chaleur va toucher la France dès dimanche et durer jusqu'à jeudi ou vendredi", explique Sébastien Léas, prévisionniste à Météo France à France Bleu ce jeudi. 

Au moins 35 degrés presque partout, 40 degrés par endroits 

"Ces très fortes chaleurs vont toucher 95% du pays", prévoit Sébastien Léas. "On aura des très fortes températures dès dimanche, mais c'est vraiment à partir de lundi que la vague de chaleur va s'intensifier", précise-t-il. "On prévoit 40°C par endroits, et les 35°C seront extrêmement fréquents, prévient-il. 

Les températures de plus de 35 °C toucheront les régions allant des Pyrénées au nord-est en passant par le bassin parisien, voire la région lilloise. La chaleur sera plus intense sur la partie est du pays, et les régions de l'arrière-pays provençal à la région Rhône-Alpes risquent d'être particulièrement touchées. "Ça n'est pas exclu qu'on batte des records de températures extrêmement élevées pour un mois de juin", pronostique le prévisionniste.Seules la Bretagne et la Basse-Normandie pourront conserver des îlots de fraîcheur.

Des nuits étouffantes, un risque de canicule 

Cet épisode de très fortes températures risque de s'accompagner d'une canicule. Pour rappel, une canicule se produit lorsque les températures dépassent un certain seuil pendant trois jours et trois nuits de suite. Les journées seront longues et chaudes, et "il y a une forte probabilité pour que la nuit, les températures ne descendent pas sous les 20 degrés", explique Sébastien Léas. "Les nuits de lundi à jeudi, voire à vendredi seront très chaudes", précise le prévisionniste. 

À Paris, le niveau 3 du plan canicule sera déclenché dès lundi, et une cellule de crise mise en place. Cette dernière va notamment coordonner les interventions de terrain. 

La plateforme téléphonique "Canicule Info Service" sera ouverte à partir de lundi matin. Ce numéro vert, accessible au 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, du lundi au samedi de 9h à 19h) permet d’obtenir des recommandations sur la conduite à tenir en cas de fortes chaleurs.

Un épisode remarquable pour la saison

Cet épisode semble arriver très tôt, alors que l'été arrive officiellement le 21 juin. "Cette vague de chaleur est remarquable par sa précocité, reconnaît Sébastien Léas. "Le fait qu'elle se produise à la fin du mois de juin est assez exceptionnel".

Un air venu d'Afrique du Nord

Cette vague de chaleur s'explique par une arrivée d'air très chaud qui remonte d’Afrique du Nord. "Cet air chaud transite par la péninsule ibérique, nous arrive de plein fouet sur l'Hexagone et va s'engouffrer jusque dans le Nord du pays", explique Sébastien Léas.

Un rafraîchissement pas avant la fin de semaine 

Une dégradation du temps, et donc un rafraîchissement des températures, ne devrait pas arriver avant jeudi ou vendredi prochain par le Nord-Ouest.