Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Mobilisation générale à Tours contre les chewing-gums, les mégots et les crottes de chien

-
Par , France Bleu Touraine

La ville de Tours dépense chaque année 685 000 euros pour décoller les chewing-gums et laver ensuite les trottoirs. Elle lance une campagne d'affichage contre ces incivilités.

Une campagne d'affichage choc pour lutter contre les déjections canines en ville
Une campagne d'affichage choc pour lutter contre les déjections canines en ville © Radio France - Denis Guey

Indre-et-Loire, France

La ville de Tours part en campagne contre les chewing-gums, les crottes de chiens, et les mégots. Tous ces déchets qui salissent les trottoirs et qui sont la conséquence d'actes d'incivilité. Une campagne d'information et de sensibilisation débute, elle va s'étendre jusqu'au 23 juin. Le  service propreté a ramassé l'an dernier 3 tonnes de déjections canines ce qui a coûté au contribuable tourangeau 150 000 euros. C'est un exemple et il y en a bien d'autres.

A 5H00 du matin, les déchets place Plum' sont impressionnants

183 agents travaillent au service de la propreté urbaine à Tours. Ils ont pour outils 3 balayeuses de trottoirs, 13 balayeuses aspiratrices, 5 laveuses-décapeuses, et 3 scooters, les motos crottes comme on les appelle. Sylvain Simon est l'un de ces agents de propreté. Il faut être motivé, dit-il, pour ne pas céder au découragement.

C'est un éternel recommencement, tous les jours c'est pareil et on ne voit pas d'évolution. Je ne veux pas parler de la fête de la musique, la foire à l'ail ou même la sortie d'un match de foot. Mais quand vous arrivez à 5 heures, 5 heures et demi sur le terrain, c'est hyper impressionnant, place Plumereau, place Jean-Jaurès, la guinguette. Parfois place Plum' c'est Bagdad! Le sol est jonché de bouteilles vides, de boîtes métalliques, et de mégots -Sylvain Simon, agent du service propreté

Le ramassage des chewing-gums et mégots coûte à la ville près de 690 000 euros par an  - Radio France
Le ramassage des chewing-gums et mégots coûte à la ville près de 690 000 euros par an © Radio France - Denis Guey

Les chewing-gums, cauchemar du service propreté de la ville 

Les chewing-gums sont ce qu'il y a de pire parmi les déchets urbains. Ils sont partout sur les trottoirs. Ils ont coûté  685 000 euros l'an dernier en temps de travail lié au décapage et au lavage. Quant aux crottes de chiens, les motos du service propreté en collectent 3 tonnes par an. Une seule de ces incivilités est passible d'une amende de 68 euros. A ce jour, Brice Droineau, l'adjoint à la propreté de la ville, explique que seuls les dépôts sauvages sont sanctionnés.

La brigade verte ne peut pas sanctionner sans la présence de la police municipale. Une vingtaine de rapports ont donc été transmis au procureur, en particulier pour les déchets déposés autour des points de collecte volontaire. Il y a des gens qui prennent ces points de collecte pour des décheteries. C'est évidemment passible d'une amende de 68 euros-Brice Droineau 

Après la campagne de sensibilisation, la police municipale et la brigade verte auront carte blanche pour dresser des PV sans préavis. La ville va signer une charte "Civisme et Propreté" avec les commerçants tourangeaux afin qu'ils s'engagent à nettoyer les déchets urbains de leur terrasse et leur trottoir. Elle va également leur distribuer des cendriers. Enfin, six opérations de collectes des mégots vont avoir lieu la semaine prochaine avec l'aide des écoles de la ville. Et les élèves vont recevoir des petits feuillets à chewing-gum, sortes de post-it afin d'éviter de jeter les chewing-gums à terre.