Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Mont-Blanc : attention au phénomène de "neige vitrifiée"

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

L'association de secours et de prévention en montagne La Chamoniarde alerte les candidats à l'ascension du Mont-Blanc : la météo des derniers jours rendent les voies d'accès très compliquées pour les alpinistes les moins confirmés. Les pluies et le gel transforment la neige en béton.

On voit bien ici le phénomène de neige vitrifiée, brillante, au Mont-Blanc du Tacul
On voit bien ici le phénomène de neige vitrifiée, brillante, au Mont-Blanc du Tacul - La Chamoniarde

Massif du Mont-Blanc, Haute-Savoie, France

Le phénomène est bien connu des habitués de la montagne : en ce moment de la neige vitrifiée rend très dangereuse l'ascension du Mont-Blanc.

Pluie + températures négatives = neige béton

Cette neige vitrifiée résulte de la pluie des derniers jours à très haute altitude au dessus de 4000 mètres couplée avec des fortes baisses de températures pendant la nuit. Résultat : la neige devient dure comme du béton sur plusieurs secteurs (Dôme du Goûter, face nord du Mont-Blanc du Tacul et du Mont-Maudit).

L'association de prévention et de secours en montagne La Chamoniarde alerte les alpinistes : il faut avoir un excellent niveau pour s'attaquer au Mont-Blanc ces jours-ci.

On n'a pas le droit à l'erreur (...) un niveau correct en alpinisme ne suffit pas en ce moment—Océane Vibert, directrice de la Chamoniarde

Les conditions ne pardonnent pas la moindre erreur

"Ces conditions imposent de connaître parfaitement les techniques de cramponnage", explique Océane Vibert, le directrice de la Chamoniarde. "On n'a pas le droit à l'erreur (...) les itinéraires ouverts habituellement aux alpinistes d'un niveau correct, sont aujourd'hui réservés aux alpiniste expérimentés".

Au moins six personnes sont mortes en tentant l'ascension du Mont-Blanc depuis début août.

→ À lire aussi :