Climat – Environnement

Mont-de-Marsan : des bus du réseau TMA rouleront fin 2018 avec du biogaz issu des déchets des stations d'épuration

Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne vendredi 13 janvier 2017 à 14:41

Les bus des lignes A et B du réseau TMA de l'agglomération de Mont de Marsan devraient rouler au biogaz fin 2018
Les bus des lignes A et B du réseau TMA de l'agglomération de Mont de Marsan devraient rouler au biogaz fin 2018 © Radio France - Frédéric Denis

L'agglomération de Mont-de-Marsan veut faire circuler ses bus au biogaz. Ce devrait être le cas fin 2018 pour les lignes A et B du réseau TMA. Ces bus rouleront avec du biogaz issu de la fermentation des boues et des graisses des deux stations d'épuration de la ville de Mont-de-Marsan.

L'agglomération de Mont-de-Marsan va se servir des boues et des graisses des deux stations d'épuration de la préfecture des Landes pour produire du biogaz. Ce carburant vert servira pour faire rouler certains bus du réseau TMA fin 2018.

Les bus des lignes A et B, qui desservent le Grand Moun, la base aérienne 118 ou encore la zone d'activités de l'entreprise Delpeyrat, seront les premiers équipés pour rouler avec ce biogaz.

Le biogaz qui servira à faire rouler certains bus de l'agglomération de Mont-de-Marsan fin 2018 sera produit en faisant fermenter dans un méthaniseur les boues et les graisses des stations d'épuration de Jouanas (à l'ouest de Mont-de-Marsan) et de conte (à l'est de Mont-de-Marsan).

Thierry Socodiabehere, vice-président de l'agglomération de Mont de Marsan en charge de la transition énergétique, explique comment sera produit le biogaz pour les bus montois.

Selon Thierry Socodiabehere, vice-président de l'agglomération de Mont-de-Marsan en charge de la transition énergétique, le volume de biogaz qui sera produit, chaque année, en faisant fermenter les boues et les graisses des stations d'épuration de Jouanas et de conte, suffirait pour faire rouler la trentaine de véhicules du réseau TMA.

Pas d'impact sur le prix du ticket de bus

Le futur gestionnaire du réseau des transports urbains de l'agglomération de Mont-de-Marsan TMA aura l'obligation de faire rouler son parc de véhicules au biogaz. Cette obligation sera inscrite dans le contrat de délégation de service public pour la période 2018-2025. Selon Thierry Socodiabehere, il n'y aura pas d'impact sur le prix du ticket de bus.

Mais il va falloir renouveler la flotte ou l'adapter pour pouvoir utiliser le biogaz montois ce qui prendra du temps et de l'argent : un bus qui roule au biogaz coûte 15% plus cher à l'achat qu'un bus diesel. Il faudra aussi adapter une station service à St-Pierre-du-Mont où les chauffeurs iront faire le plein.

Le biogaz issu de la fermentation des boues et des graisses des stations d'épuration de Mont-de-Marsan permettra à l'agglomération de respecter la loi de transition énergétique. Cette loi exige que d'ici 2025 les flottes de transport doivent être composées de 50% de véhicules propres.