Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Montagne corse : comment concilier tourisme et protection de l'environnement ?

-
Par , , France Bleu RCFM

Face au succès grandissant de la montagne corse, l'office de l'Environnement lance une enquête pour en mesurer la fréquentation estivale. L'enjeu est d'établir un diagnostic pour ensuite définir des politiques publiques adaptées. Quotas ou pas ?

La montagne corse de plus en plus fréquentée
La montagne corse de plus en plus fréquentée © Maxppp -

Corse, France

L'appel des cimes est de plus en plus fort dans l'île. Les touristes ne sont plus seulement attirés par le bord de mer, la montagne, et notamment le mythique GR 20, gagne chaque année de nouveaux adeptes. Au risque de compromettre un équilibre fragile entre préservation de environnement et développement touristique. D'où cette opération menée par l'office de l'Environnement, conjointement avec l'Agence du Tourisme de la Corse, le Parc naturel et l'Université de Corte. Un comptage, afin de mesurer la fréquentation, a débuté le 17 juin pour s'achever le 17 septembre. Première étape, des plaques en fer vont être installées sur les sentiers du GR. "Quand une personne passera dessus, elle sera comptabilisée. Ces plaques seront déposées de manière à ce que les randonneurs ne puissent pas l'éviter, explique François Sargentini, le président de l'office de l'Environnement.

Proposer une nouvelle signalétique, une valorisation, et peut-être aussi une limitation de la fréquentation

Un équilbre fragile entre préservation de l'environnement et fréquentation touristique - Maxppp
Un équilbre fragile entre préservation de l'environnement et fréquentation touristique © Maxppp -

Une vingtaine de saisonniers ont été également embauchés pour soumettre des questionnaires aux randonneurs. Pour mieux les connaître. Une fois toutes les données récoltées,  une analyse aura lieu et des propositions seront faites. "Peut-être proposer une nouvelle signalétique, des airs d'orientation, et peut-être aussi aller vers une limitation de la fréquentation", lâche Marie-Antoinette Maupertuis, la présidente de l'ATC. Et de poursuivre : "Une analyse donc, ensuite une valorisation et la mise en oeuvre de politiques publiques adaptées à un tourisme durable".