Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Climat – Environnement

A Monts (Indre-et-Loire), les bio-déchets de la cantine sont broyés et digérés sur place

jeudi 24 novembre 2016 à 18:53 Par Adèle Bossard, France Bleu Touraine

Les collectivités aussi sont incitées à réduire leurs déchets. Depuis le 1er janvier, elles doivent limiter leurs bio-déchets à 10 tonnes par an, sans quoi il ne sont tout simplement pas ramassés. Le collège du Val de l'Indre, à Monts, a trouvé une solution : un broyeur et un éco-digesteur.

La cantine du collège de Monts dispose désormais de deux espaces pour récupérer les déchets.
La cantine du collège de Monts dispose désormais de deux espaces pour récupérer les déchets. © Radio France - Adèle Bossard

Monts, France

Le collège de Monts, au Sud de Tours, a été contrait de réduire les bio-déchets de sa cantine de 540 couverts : au-delà de 10 tonnes par an, et s'il n'y a pas de valorisation des déchets sur place, ils ne sont plus ramassés. Alors le département a installé un broyeur et un bio-digesteur. Aujourd'hui, le collège a réduit ses bio-déchets de plus de 90%.

A la fin du repas, au moment de vider leur plateau, les élèves du collège de Monts ont désormais le choix entre deux poubelles : la première, ordinaire, reçoit les emballages, les pots de yaourt ou les serviettes en papier. Et un deuxième espace, un broyeur, dans lequel ils glissent tous les déchets alimentaires, de l'os de poulet à la peau de banane, du reste de purée au morceau de pain. Le tout est broyé par la machine puis envoyé dans des canalisations, avec de l'eau, jusqu'au local à poubelles, au sous-sol. Là-bas, une centrifugeuse déshydrate les déchets qui finissent en poudre et sont finalement placés dans un "bio-digesteur"'. Une machine qui digère littéralement la poudre, grâce à des enzymes.

Les déchets alimentaires finissent en poudre, qui ressemble à du marc de café. - Radio France
Les déchets alimentaires finissent en poudre, qui ressemble à du marc de café. © Radio France - Adèle Bossard

Grâce à ce système, la cantine a pu réduire drastiquement ses déchets. Mais ce n'est pas le seul avantage pour Sébastien Couraillon, le chef de cuisine du collège :

"Les agents n'ont plus de poubelle à porter, juste une petite poubelle à descendre chaque jour. Il n'y a plus de conteneurs à laver, ce qui consommait beaucoup d'eau. Nous réduisons aussi notre taxe d'ordures ménagères".

L'équipement du collège de Monts a coûté environ 60 000€, financés entièrement par le département d'Indre-et-Loire. Difficile de savoir pour le moment quelles économies ont pu être faites. La prochaine étape sera de valoriser ces déchets. Aujourd'hui, ils finissent à la poubelle... Demain, ils pourraient nourrir un compost ou garnir les parterres de la cour du collège.

L'éco-digesteur du collège de Monts. - Radio France
L'éco-digesteur du collège de Monts. © Radio France - Adèle Bossard