Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Mortalités des abeilles : Henri Clément, apiculteur professionnel en Lozère, tire la sonnette d’alarme

mercredi 2 mai 2018 à 13:53 Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère

Avec le retour du printemps, les abeilles devraient être en pleine activité et récolter pollen et nectar à profusion. Mais cette année, de très nombreux apiculteurs sont privés de cette chance, car ils déplorent des mortalités désastreuses de leurs abeilles.

 Henri Clément, Apiculteur professionnel en Cévennes, Secrétaire général et porte-parole de l’UNAF
Henri Clément, Apiculteur professionnel en Cévennes, Secrétaire général et porte-parole de l’UNAF © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Mende, France

Depuis plusieurs semaines, l’Union nationale de l’apiculture française reçoit des appels d’apiculteurs de différentes régions françaises rapportant des mortalités anormales de leurs colonies en sortie d’hiver. Dans certaines régions, les pertes vont de 50 % à la disparition pure et simple de colonies entières. Pour toutes les régions concernées, le phénomène n’a épargné aucun type d’apiculteurs. Amateurs, semi-pros ou professionnels… tous sont touchés. 

"On a besoin des abeilles" : Henri Clément, Apiculteur professionnel en Cévennes, Secrétaire général et porte-parole de l’UNAF

L’hiver 2017-2018 a certes été plus long que les autres et de nombreux facteurs peuvent interagir dans ce phénomène complexe que sont les mortalités d’abeilles : météo, maladies, pesticides, etc. Pour l’heure, les causes de ce désastre n’ont pu être identifiées

Une chose est sûre : la contamination chimique et quasi-omniprésente de l’environnement par les pesticides fragilise les colonies et alors qu’elles sont exposées à de multiples facteurs de stress, elles ne résistent plus et elles déclinent. Face à cette situation, le découragement gagne les apiculteurs et aujourd’hui, beaucoup sont sur le point de jeter l’éponge. 

"Alors que 80% des insectes volants ont disparu en 25 ans et que les apiculteurs font le constat récurrent des mortalités inexorables de leurs abeilles, expliqueGilles Lanio, président de l’UNAF. L’agriculture a besoin des pollinisateurs et le plan protéines ambitieux annoncé par le président de la République en janvier ne pourra se faire sans pollinisateurs."