Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Muret : la Préfecture autorise l'implantation d'un dépôt de déchets industriels

-
Par , France Bleu Occitanie

C’est un projet qui fait grincer des dents depuis plus d'un an. Au cœur d’une zone d’activité située sur la commune de Muret, la société Chimirec vient d'obtenir de la préfecture de la Haute-Garonne l’autorisation d’installer un centre de tri de déchets industriels. Au grand dam de ses opposants.

L'entrée du site Chimirec de Carcassonne
L'entrée du site Chimirec de Carcassonne - Google

Muret, France

Il promet "d'aller jusqu'au bout" pour empêcher l'implantation de 'Chimirec' sur sa commune. Malgré sa déception, la réaction du maire de Muret André Mandement n'a pas tardé ce lundi 1er juillet, peu après la publication de l’arrêté préfectoral.  Un arrêté qui précise noir sur blanc que l'entreprise recevra sur ce site, des huiles de moteurs, des batteries usagées, des liquides de refroidissement... en bref, des déchets essentiellement issus de l'industrie automobile

La crainte d'une pollution des sols

Mais cela ne suffit pas à convaincre les opposants. Selon eux, et selon le maire de Muret, il existe toujours un flou sur la nature exacte des déchets qui seront traités par l'entreprise. Notamment en ce qui concerne les produits qui seront "en transit" sur ce site. Riverains comme élus locaux craignent la présence de déchets plus toxiques et plus polluants qui pourraient menacer le sous -sol et les nappes phréatiques. Dans ces conditions, "je ne peux pas prendre le risque de mettre en danger les populations" explique André Mandement à France Bleu Occitanie. Le maire de Muret prêt, en tout cas, à engager un bras de fer avec l'Etat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu