Climat – Environnement

N'en déplaise à certains, il ne pleut pas assez en Bretagne !

Par Eric Bouvet, France Bleu Armorique et France Bleu mardi 4 avril 2017 à 10:30

Les débits des cours d'eau trop sont trop faibles
Les débits des cours d'eau trop sont trop faibles © Maxppp - Claude Prigent

La situation n'est pas critique pour le moment, mais pourrait le devenir. Avec un énorme déficit de pluies cet hiver (- 50%), la menace de sécheresse est bien réelle en Bretagne, pour les mois à venir.

Jean-Pierre Trouslard, le directeur du syndicat mixte de gestion pour l'approvisionnement en eau potable d'Ille-et-Vilaine (qui gère tout l'approvisionnement dans le département) fait le point sur la situation.

Il y a plus qu'une menace

La Bretagne en général, l'ille-et-Vilaine en particulier, sont en déficit de pluie depuis l'été 2016. Un déficit accentué de 35% sur la période de septembre à mars, qui est habituellement une période de recharge des nappes. Même si le printemps s'avère pluvieux, ce ne sera pas suffisant, le printemps étant une époque où la végétation puise une grande partie de l'eau.

La situation est donc "fragile", selon Jean-Pierre Trouslard. Pas pour l'immédiat, mais plutôt pour la fin d'été et l'automne.

Les barrages ça va !

Pas les nappes et les rivières !

Il y a trois sortes de prélèvements pour l'alimentation en eau potable.

- Dans les nappes souterraines, qui sont à des niveaux trop bas au regard des années précédentes.

- Dans les rivières, dont les débits sont très faibles par rapport à la normale.

- Dans les barrages, qui eux, sont quasiment pleins.

La situation est tout aussi tendue dans les Côtes d'Armor et le Morbihan. Ça reste "fragile" selon Jean-Pierre Trouslard. Pour l'Ille-et-Vilaine, l'arrêté sécheresse pris en janvier par la Préfecture va être renouvelé. Les restrictions sont, pour le moment, peu contraignantes (lavage des voitures, nettoyage des façades, remplissage des piscines, etc.). Mais les autorités le rappellent, la meilleure des dispositions reste le comportement civique de chacun.