Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Nantes : le début des travaux pour abattre 18 platanes au marché Talensac

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le chancre coloré aura eu raison des 18 platanes de la rue Basse Porte, au niveau du marché Talensac, à Nantes. Cette maladie incurable contraint la métropole nantaise à abattre tous les arbres dans un rayon de 35 mètres autour de ceux infectés. Un crève-cœur pour les riverains et les commerçants.

Les 18 platanes de la rue Basse Porte, à Nantes, vont être coupés entre mardi et vendredi au marché Talensac.
Les 18 platanes de la rue Basse Porte, à Nantes, vont être coupés entre mardi et vendredi au marché Talensac. © Radio France - Florian Cazzola

Nantes, France

Les tronçonneuses sont prêtes à entrer en action. Les opérations d'abattages des 18 platanes de la rue Basse Porte, au marché nantais de Talensac débutent, ce mardi après-midi. Si seulement deux platanes sont victimes du chancre coloré - une maladie incurable - toute la rangée d'arbres va être coupée, comme le prévoit la loi. "Ils faisaient partie de nos vies", déplore un commerçant. 

"Ces platanes embellissaient un monument qui n'est pas très beau"

Derrière son comptoir, Alain, le gérant de la Fourchette du marché, peste contre cette décision inéluctable. "On va se retrouver avec une grande place avec que du béton", déplore-t-il entre deux commandes de café. Accoudé au bar, Hémy, a lui du mal à imaginer cette allée commerçante sans platane. "Ils font partie de notre vie, de notre Histoire, explique le patron du Palais Bahia, situé face au marché Talensac, à une dizaine de mètres tout au plus du bistrot. Ça fait 25 ans que je suis ici et je les ai toujours vus. Et même si parfois ils étaient embêtants car les feuilles rentraient partout en automne, ils faisaient partie de Talensac."

Plusieurs employés ont sécurisé le site, ce lundi, avant de procéder à l'abattage des arbres.  - Radio France
Plusieurs employés ont sécurisé le site, ce lundi, avant de procéder à l'abattage des arbres. © Radio France - Florian Cazzola

En pleine discussion avec deux amis, Jean-Philippe parle lui aussi des arbres à l'imparfait. Alors que leur abattage ne commence que mardi après-midi. "C'était quelque chose qui embellissait ce monument qui n'est pas très très beau, confie-t-il, un verre de rosé à la main. Ça mettait un petit peu d'ombre et de chaleur car les platanes, ça fait penser au sud." "Ça me rappelle une chanson de Boris Vian, ajoute Hélène, une riveraine en train de passer sur le trottoir. Elle disait "quand on coupe un arbre, j'ai mal à la jambe"."

Des arbres seront replantés dans les prochains mois

Si cette maladie a déjà eu raison de plusieurs dizaines de milliers de platanes dans le sud de la France depuis le milieu du siècle dernier, elle ne s'était jamais déclarée plus au nord que Bordeaux. Jusqu'à cette mauvaise découverte au marché Talensac. Dans ce cas, la loi oblige les autorités à couper tous les arbres dans un rayon de 35 mètres autour de ceux malades. Ils sont 2, rue Basse Porte. Hors de ce périmètre, ceux de la rue Talensac ne sont donc pas concernés par cette mesure, pour le moment.  

Un des deux arbres infectés par le chancre coloré a perdu quasiment toutes ses feuilles.  - Radio France
Un des deux arbres infectés par le chancre coloré a perdu quasiment toutes ses feuilles. © Radio France - Florian Cazzola

"On profite de la période estivale, du fait qu'il y ait moins d'activité pour faire cette opération, détaille Frédéric Gauthier, le responsable du service voirie et aménagement, à Nantes Métropole. Et à partir de la rentrée on va engager une réflexion avec les acteurs du quartier pour voir comment replanter quelques arbres sur cet axe. Mais il n'y aura certainement pas d'arbres replantés avant, au mieux, le printemps prochain voir la fin de l'année prochaine." Et certainement pas de platane, car il est interdit d'en planter pendant 10 ans, dans la zone où le chancre coloré a été détecté. 

Choix de la station

France Bleu