Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Nantes : une campagne "anti-delphinariums" sur les bus

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

L'association "C'est assez", s'affiche pendant une semaine sur les bus de la TAN pour dénoncer la captivité des dauphins dans les delphinariums.

L'affiche de la campagne de l'association "C'est assez"
L'affiche de la campagne de l'association "C'est assez" - Association "C'est assez"

Nantes, France

L'association "C'est assez" se paie du 15 au 22 août, une campagne d'affichage sur 140 bus, pour dénoncer les delphinariums. L'association avait déjà mené campagne dans le métro parisien. C'est la première fois qu'ils le font sur des bus. La même campagne se déroule sur les bus de Nice (du 8 au 21 août). Nantes et Nice sont clairement ciblés pour leur proximité les delphinariums Planète Sauvage, à Port Saint Père, et Marineland, à Antibes.  

Une campagne financée par une entreprise privée

Combien a coûté cette campagne ? L'association ne veut pas le dire. C'est une chaîne de magasins de cosmétiques naturels qui a payé la facture. Comble de l'absurde, Planète Sauvage vient de se payer une campagne de promotion sur les transports en commun nantais. En matière de publicité, il y a trois niveaux de filtres. Le premier est l'ARPP, l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité dont le rôle est "de promouvoir une publicité saine, véridique et loyale." Le deuxième niveau est l'afficheur, en l’occurrence à Nantes, Clear Channel qui a droit de regard mais qui doit aussi, en cas de doute, alerter le troisième filtre, la direction de la TAN qui peut dire si la campagne risque de heurter les consciences.