Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : les occupants de la zad n'envisagent pas de partir

mercredi 29 novembre 2017 à 3:07 Par Anne Patinec, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Les médiateurs remettront leur rapport sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes au Premier ministre le 13 décembre. Le gouvernement devrait faire connaître sa décision, poursuite ou abandon du projet, d'ici la fin de l'année. Sur la zad, les opposants entendent rester quoi qu'il arrive.

Un phare a été érigé là où devrait être construite la tour de contrôle de l'aéroport
Un phare a été érigé là où devrait être construite la tour de contrôle de l'aéroport © Radio France - Anne Patinec

Notre-Dame-des-Landes, France

Sur la zone du futur aéroport, rebaptisée "zad" (zone à défendre), ils sont 200 à 300 à vivre en permanence, répartis dans le bocage. Bien sûr, ils attendent la décision du gouvernement concernant l'aéroport. Ils sont convaincus "qu'il ne se fera pas car c'est un projet absurde, destructeur". Mais quelle que soit l'issue, ils n'ont pas l'intention de partir et d'ores et déjà ils poursuivent leurs projets.

70 lieux de vie habités et 260 hectares cultivés

Les occupants de la Zad ont construit de nombreux lieux de vie dans le bocage - Radio France
Les occupants de la Zad ont construit de nombreux lieux de vie dans le bocage © Radio France - Anne Patinec

Il y a 70 lieux de vie sur la Zad, des gens qui ont fait leur vie, qui font partie de la vie du coin. Evidemment, rien n'est gagné, c'est une expérience inédite. Il y a plusieurs centaines d'hectares mis en culture, des formes d'habitat réinventées. Ce sont des projets emblématiques de l'envie de sortir des rapports marchands et consuméristes. Ce qui s'est construit ici va au-delà du projet d'aéroport" Camille un des occupants de la zad

Affichée sur un mur, la carte de la Zad répertorie tous les lieux de vie - Radio France
Affichée sur un mur, la carte de la Zad répertorie tous les lieux de vie © Radio France - Anne Patinec

Réflexions sur l'après-aéroport

Depuis l'opération César et l'évacuation avortée de la Zad en octobre 2012, les occupants se sont progressivement installés dans le bocage. Ils rencontrent fréquemment les opposants "historiques". En plus des plantations, des animaux, ils ont installé un moulin, une épicerie, une bibliothèque. Les décisions se prennent de façon collective. Régulièrement, ils se réunissent pour évoquer l'après-aéroport. Ils s'inspirent du modèle du Larzac et de sa redistribution des terres, se renseignent sur les baux emphytéotiques.

On espère un moratoire pour les expulsions. Qu'on nous laisse du temps pour être capables d'organiser la suite collectivement, à l'échelle de la lutte, pas seulement des occupants de la Zad" Sarah bergère sur la zad

La route D 281 reste quasiment impraticable pour les riverains - Radio France
La route D 281 reste quasiment impraticable pour les riverains © Radio France - Anne Patinec

Depuis plusieurs mois, de nombreux acteurs demandent l'évacuation de la Zad, que l'aéroport se fasse ou pas. Le dossier devrait encore faire parler de lui, au-delà de la décision prochaine du gouvernement.

Ces parcelles sont situées au coeur du projet d'aéroport - Radio France
Ces parcelles sont situées au coeur du projet d'aéroport © Radio France - Anne Patinec