Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Climat – Environnement

Neige : jusqu’à 90% d’élèves absents dans les collèges ruraux de la Somme

vendredi 1 février 2019 à 0:17 Par Claudia Calmel, France Bleu Picardie et France Bleu

Les transports scolaires sont suspendus depuis le mercredi 30 janvier dans la Somme, à cause des alertes successives à la neige et au verglas. Une mesure qui a des conséquences sur le nombre d’élèves présents dans les établissements en Picardie.

Emmanuel Corre, principal du collège Les Coudriers de Villers-Bocage : jusqu’à de 90% des 600 élèves sont absents depuis le début de l’épisode neigeux
Emmanuel Corre, principal du collège Les Coudriers de Villers-Bocage : jusqu’à de 90% des 600 élèves sont absents depuis le début de l’épisode neigeux © Radio France - Claudia Calmel

Péronne, France

Ce vendredi 1er février 2019, les transports scolaires et les bus interurbains sont suspendus dans la Somme pour le 3e jour consécutif. La région des Hauts-de-France a reconduit la mesure en raison d’une nouvelle alerte à la neige et au verglas. Une absence de transports qui a des conséquences sur la fréquentation des établissements scolaires : certains sont quasiment vides. Le rectorat de l’académie d’Amiens affirme ne pas avoir de chiffres mais le constat est le même dans les collèges ruraux et péri-urbains contactés par France Bleu Picardie : de nombreux élèves n’ont pas pu se venir en cours depuis mercredi.

Des couloirs vides 

C’est le cas au collège Béranger de Péronne : c’est le plus gros collège du département de la Somme avec 800 élèves. Mais depuis le début des intempéries, les couloirs sont vides. L’établissement n'accueille que quelques dizaines d'enfants depuis mercredi : 80% des collégiens qui y sont scolarisés viennent en transports. 

Très peu d’élèves ont pu aller en cours au collège Béranger de Peronne - Aucun(e)
Très peu d’élèves ont pu aller en cours au collège Béranger de Peronne - Collège Béranger

Le taux d’absentéisme est, de fait, très important selon Stéphanie Naillon-Van Brabant, la principale du collège Béranger : "Ce jeudi, nous avons accueilli une petite cinquantaine d’élèves qui sont venus à pied car ils habitent Péronne. C’est très calme, beaucoup moins bruyant ! Mais c’est aussi un peu déstabilisant pour notre organisation : j’ai dû reporter une commission permanente avant mon conseil d’administration mardi."

Brevet blanc décalé 

A Villers-Bocage, c’est un peu le même son de cloche. Le collège Les Coudriers s’est quasiment vidé de ses élèves : jusqu’à de 90% des 600 enfants qui y sont scolarisés sont absents depuis le début de l’épisode neigeux. Ils étaient à peine 70, ce jeudi 31 janvier. Et Emmanuel Corre, le principal, commence à trouver le temps long : "La première demi-journée, on était plutôt satisfaits car on a réussi à faire avancer des dossiers sur lesquels on a pas les temps de travailler en temps normal, mais maintenant, le collège commence à sonner vide. En fait, on aime pas trop ce genre de situations. Un collège, c’est fait pour vivre et pour accueillir ses élèves."

Du travail sous forme un peu plus ludique - Emmanuel Corre, principal du collège Les Coudriers

Les élèves présents sont répartis par groupes de dix recréer des dynamiques de classe. Pour Emmanuel Corre, "le but du jeu est faire des révisions et du travail sous forme un peu plus ludique. L’idée, c’est aussi de ne pas avancer trop vite pour que les élèves qui n’ont pas pu venir puissent rattraper le train sans trop de difficultés."

Mais cette vague de froid va conduire à quelques réorganisations au collège Les Coudriers, selon son principal : "Certaines disciplines ont perdu jusqu’à six heures de cours, comme l’histoire-géographie. Sur une année, on arrivera à les rattraper. En revanche, le brevet blanc qui était prévu début mars va devoir être décalé d’une semaine pour que les élèves puissent avoir suffisamment de matière pour répondre aux sujets qui sont prévus."