Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Le GCO, grand contournement ouest de Strasbourg

Nicolas Hulot: "Le GCO est une bêtise écologique"

vendredi 23 novembre 2018 à 9:19 Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace et France Bleu

Lors de son interview sur France 2 dans l'émission politique du jeudi 22 décembre, Nicolas Hulot est revenu rapidement sur le dossier le grand contournement ouest de Strasbourg, une "bêtise écologique" selon lui.

Nicolas Hulot sur le plateau de l'émission politique de France 2.
Nicolas Hulot sur le plateau de l'émission politique de France 2. © AFP - Bertrand Guay

Strasbourg, France

L'interview était très attendue. Pour la première fois depuis sa démission du gouvernement, Nicolas Hulot s'est exprimé hier sur France 2. Il a beaucoup été question des gilets jaunes et de la taxe carbone, bien sûr, mais aussi du grand contournement ouest de Strasbourg.

Des élus locaux sont pour"

"Un ministre ne peut pas s'affranchir du droit non plus", s'est exclamé Nicolas Hulot, expliquant qu'il avait "hérité de situations". "Le grand contournement ouest est une bêtise écologique. Sur un plan juridique, (...) j'étais coincé." L'ancien ministre de l'écologie pointe aussi du doigt les élus. "Des élus locaux sont pour. Et Paris ne décide pas tout. J'étais en permanence sous des injonctions contradictoires."

Sur le terrain, les militants opposés au grand contournement ouest de Strasbourg poursuivent leurs actions même si la grève de la faim s'est achevée le 19 novembre. Les anti GCO ont commencé à planter des arbres sur le tracé de la future autoroute payante. Les militants attendent aussi le résultat de plusieurs actions en justice.