Climat – Environnement

Notre-Dame-des-Landes : la justice rendra sa décision sur les demandes d'expulsion le 25 janvier

Par Mikaël Roparz, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan et France Bleu mercredi 13 janvier 2016 à 11:27 Mis à jour le mercredi 13 janvier 2016 à 14:42

Les opposants à l'aéroport mobilisés devant le tribunal de Nantes
Les opposants à l'aéroport mobilisés devant le tribunal de Nantes © Radio France - Marion Fersing

Le tribunal de Nantes a examiné mercredi la demande d'expulsion de 11 familles et quatre agriculteurs, des opposants historiques, qui résident sur la zone du futur aéroport. La décision sera rendue le 25 janvier.

C'est donc le 25 janvier à 14h que le tribunal rendra sa décision sur la demande de la société Aéroports du Grand Ouest (AGO) Cette filiale du groupe Vinci et concessionnaire du site réclame leur expulsion immédiate assortie d'une astreinte journalière de 200 à 1.000 euros et d'une mise sous séquestre de leurs biens et cheptels s'ils n'obtempèrent pas. L"audience aura duré un peu plus de trois heures. 

Cette audience devait se tenir entre les deux tours des élections régionales de décembre mais a été ajournée après la conclusion d'un accord entre le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) sur la réalisation d'une "étude indépendante" sur l'optimisation de l'actuel aéroport de Nantes. La défaite du vice-président PS sortant Christophe Clergeau, battu par Bruno Retailleau (Les Républicains), a rendu caduc cet accord. Les opposants au projet réclament aujourd'hui au chef de l'Etat, François Hollande, une table ronde et la réalisation de cette même "étude indépendante".

Les anti-aéroport se sont rassemblés mercredi matin devant le palais de justice de Nantes. Ils sont aussi venus en tracteurs. Ils faisaient face à un gros déploiement de forces de l'ordre. 

Des tracteurs devant le tribunal de Nantes - Radio France
Des tracteurs devant le tribunal de Nantes © Radio France - Marion Fersing

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) s'est déplacée à Nantes pour soutenir les opposants. Elle réclame "l'arrêt définitif du projet" d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "Il faut qu'un tournant soit pris dans les semaines à venir". 

Le dossier ne se règlera pas "par la force" Ségolène Royal

Lors de la présentation de ses voeux à la presse, Ségolène Royal a estimé que le dossier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne devait pas être réglé "par la force". Elle a appelé les élus locaux à reprendre le dialogue. Pour la ministre de l'Ecologie, les élus locaux à doivent "prendre leurs responsabilités".

Après Nantes, manifestation à Rennes

Les anti-aéroport sont mobilisés depuis plusieurs jours, à Nantes, en Loire-Atlantique, Vendée, Maine et Loire mais aussi en Bretagne comme à Rennes, Quimper, Vannes et Brest. Ils ont d'ailleurs prévu de manifester samedi à Rennes. 

Mardi, la maire de Nantes Johanna Rolland a demandé qu'une décision soit prise pour le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Elle en appelle directement au Président de la République.

A LIRE AUSSI >> Mercredi sous tension à Nantes.