Climat – Environnement

Notre-Dame-des-Landes : les opposants à l'aéroport redémarrent les travaux

Par Aurore Jarnoux, France Bleu Loire Océan et France Bleu samedi 30 janvier 2016 à 18:42

La ZAD de Notre-Dame-des-Landes
La ZAD de Notre-Dame-des-Landes © Radio France - Thomas Schonheere

Des centaines d'opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes sont réunis tout le week-end sur la zone. Ils ont décidé de commencer leurs propres travaux, quelques jours seulement après le jugement d'expulsion des habitants historiques. Au total, 26 chantiers différents sont en cours.

Débroussaillages, rénovation de douches et de hangars, installation de clôtures : les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes réalisent des travaux pour entretenir les lieux. Plusieurs centaines de personnes, venues de la région mais aussi de Lyon, de Rouen, de Lille ou encore de Marseille, sont ce week-end sur la ZAD.

Au lieu-dit le Liminbout à Notre-dame-des-Landes, une cinquantaine de personnes sont venues aider Claude, un habitant historique de la zone, pour transformer son écurie en auberge.

A l'intérieur, un véritable chantier se met en place. Certains s'occupent des meubles, d'autres poncent les poutres. Michel, une truelle à la main, est lui en train de reboucher les murs. " Personne ne voulait le faire, raconte en souriant ce militant de Blain. Ceci dit, moi aussi j'ai horreur de ça mais il faut le faire, c'est bien."

Ça fait du bien de faire un pied de nez à Vinci

Tout le monde veut soutenir le propriétaire des lieux,  Claude, menacé d'expulsion. Et ils sont venus de loin pour l'aider. Joel, par exemple, habite à La Roche sur Yon mais il n'a pas hésité une seconde avant de venir. "On ne peut pas résister à un appel d'offres comme ça,*_ plaisante Joel**._ __*_Ça _fait du bien de faire un pied de nez à Vinci."

Claude lui regarde tout ce petit monde avec tendresse. Il est très ému de voir autant de gens dans son écurie. "_Ça _montre qu'il y a un soutien national. C'est réconfortant " précise Claude. Son écurie va devenir une grande auberge qui pourra accueillir des banquets et des réunions de lutte contre l'aéroport.

Les opposants déterminés à rester sur la zone

Cette semaine, le juge des expropriations de Nantes a ordonné l'expulsion des habitants historiques de la zone. Aujourd'hui, l'objectif est donc très important pour les militants anti-aéroport : montrer à AGO Vinci, le concessionnaire du futur aéroport, qu'ils sont plus que jamais mobilisés.

Marcel Thébault fait partie de ces habitants menacés d'expulsion. Selon lui, le message envoyé à Vinci est clair. _"On veut montrer que ce n'est pas Vinci qui organise cette zone, ce sont les gens qui vivent,  martèle l'agriculteur. _Cette région qui devrait être frigorifiée, bloquée par les menaces qui pèsent sur elle, continue à vivre, à se développer ".

" Ici c'est avant tout une zone ouverte " Marcel Thébault