Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

"Nous voulons des coquelicots" : nouveaux rassemblements contre les pesticides dans l'Indre ce vendredi

-
Par , France Bleu Berry

La campagne "Nous voulons des coquelicots" a été lancée au mois de septembre au niveau national. Objectif : appeler à l'interdiction des pesticides. Chaque premier vendredi du mois, des rassemblements sont organisés. Dans l'Indre, une dizaine de villes et villages sont concernés ce vendredi.

A Châteauroux, une trentaine de personnes se sont rassemblées place de la République pour la campagne des coquelicots.
A Châteauroux, une trentaine de personnes se sont rassemblées place de la République pour la campagne des coquelicots. © Radio France - Maïwenn Bordron

Chaque premier vendredi du mois, des coquelicots fleurissent un peu partout en France, des graines mais également des fleurs synthétiques. Il s'agit en fait d'une campagne nationale pour lutter contre les pesticides, intitulée "Nous voulons des coquelicots", et qui a été lancée au mois de septembre par le journaliste de Charlie Hebdo, Fabrice Nicolino.

Dans l'Indre, Vigilance OGM 36 et Indre Nature ont pris en charge la campagne dans le département. Ce vendredi, des rassemblements sont organisés dans une dizaine de villes ou villages de l'Indre comme Châteauroux, Argenton-sur-Creuse, Clion, Le Blanc ou encore Issoudun. Des quizz sur les pesticides sont organisés, des chants d'oiseaux ou encore des distributions de graines.

Affiche installée place de la République à Châteauroux, ce vendredi. - Radio France
Affiche installée place de la République à Châteauroux, ce vendredi. © Radio France

Une campagne qui s'étend progressivement à l'ensemble du département

A Châteauroux ce vendredi, une trentaine de personnes se sont rassemblées place de la République pour réclamer l'interdiction des pesticides de synthèse. C'est ici qu'a commencé le mouvement dans l'Indre avant de s'étendre à d'autres villes du département. "Certains ne savaient pas où le faire, alors ils participaient à Châteauroux. Ils commencent à le faire maintenant dans des villages comme Arthon ou Issoudun", retrace Raphaël Tillie, secrétaire de Vigilance OGM 36. Au Blanc ou à Saint-Denis-de-Jouhet, ce sont les citoyens eux-mêmes qui ont organisé des rassemblements dans le cadre de la campagne "_Nous voulons des coquelicots"_, alors qu'il n'y avait pas d'appel lancé par Vigilance OGM 36 et Indre Nature.

"A Migny, un village d'une centaine d'habitants, le deuxième mois, ils étaient trois et maintenant cela a essaimé sur le village d'à coté à Saint-Georges-sur-Arnon", se réjouit Raphaël Tillie. Certaines zones du département ne sont pas encore couvertes par l'opération anti-pesticides, notamment "en pleine campagne berrichonne : du côté de La Champenoise ou Levroux". "Il est plus difficile de mobiliser les gens dans les petits villages car ce sont des villages agricoles, mais ce n'est pas contre les agriculteurs", insiste le secrétaire de Vigilance OGM 36.

Une marche contre le géant de l'agrochimie Bayer-Monsanto est organisé le 18 mai. Un rassemblement devait être organisé à Châteauroux ou Bourges, selon Vigilance OGM 36.

Choix de la station

France Bleu