Climat – Environnement DOSSIER : Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France

Nouveau couac autour de la date de fermeture de Fessenheim

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace mercredi 9 septembre 2015 à 6:13

Ségolène Royal, mardi 9 septembre à Strasbourg
Ségolène Royal, mardi 9 septembre à Strasbourg © Max PPP

Mise au point gouvernementale après les propos de Ségolène Royal mardi en Alsace: contrairement à ce que laissait entendre la ministre de l'Ecologie, la fermeture de Fessenheim n'est pas reportée à 2018.

"Quand Flamanville ouvrira, Fessenheim devra fermer. Donc, Flamanville va ouvrir d'ici à 2018. Et donc en effet, Fessenheim devra fermer", c'est ce qu'expliquait Ségolène Royal mardi lors d'un déplacement en Alsace. Face aux réactions provoquées par cette annonce, la ministre de l'Ecologie a rapidement précisé dans un tweet : "La fermeture de Fessenheim n'est pas reportée, elle doit être organisée dans le cadre de la nouvelle loi. Il n'y a aucun sujet de polémique."

Nouvelle précision de la ministre ce mercredi qui a affirmé sur BFMTV que le processus de fermeture de la centrale nucléaire sera "engagé dès l'année prochaine"._ "Ce sera irréversible d'ici la fin du quinquennat."
_

Ségolène Royal a aussi été "recadrée", une source gouvernementale précisait en effet que la fermeture de Fessenheim "d'ici à la fin" du quinquennat "restait l'objectif". Ségolène Royal "n'a pas parlé de 2018 pour la fermeture de Fessenheim". Des précisions qui arrivaient un peu tard: la polémique était déjà lancée, et les réactions se sont enchaînées hier après midi, dénonçant une remise en cause de la promesse de François Hollande de fermer la centrale avant fin 2016. C'est donc un nouveau couac dans la communication autour de la date de fermeture de la plus vieille centrale nucléaire de France.