Climat – Environnement

Nouveaux quartiers en projet à Collioure : l'opposition dénonce une volonté de bétonisation

Par Sébastien Berriot, France Bleu Roussillon jeudi 22 décembre 2016 à 19:23

L'un des secteurs qui doit être urbanisé à Collioure
L'un des secteurs qui doit être urbanisé à Collioure © Radio France - Sébastien Berriot

Le bras de fer est engagé à Collioure (Pyrénées-Orientales) autour du nouveau plan local d'urbanisme. Le maire veut construire de nouveaux quartiers pour préparer l'avenir de la commune. L'opposition et certains riverains dénoncent une bétonisation des derniers espaces naturels.

Le nouveau plan local d'urbanisme (PLU) fait l'objet d'une virulente polémique à Collioure. D'un côté le maire Jacques Manya qui affirme préparer l'avenir de sa commune et l'augmentation annoncée de la population sur l'ensemble de l'arc méditerranéen.

Dans son PLU, le maire prévoit trois nouveaux secteurs à urbaniser (la colline du Puig d'Ambeille, la vallée du Comaxeric et le quartier de la gare). 580 nouveaux logements sont prévus ainsi qu'un hôtel adossé à un centre de congrès et une résidence pour seniors (quartier de la gare).

Une partie des riverains  et de l'opposition municipale sur la colline du puig d'Ambeille - Radio France
Une partie des riverains et de l'opposition municipale sur la colline du puig d'Ambeille © Radio France - Sébastien Berriot

L'opposition municipale et de nombreux riverains dénoncent ces projets en évoquant la bétonisation de Collioure. Selon eux, le maire s'attaque aux derniers espaces naturels de la commune, notamment des vignes et des champs d'oliviers qui vont donc disparaître pour laisser la place à des bâtiments. Les opposants au PLU estiment que les promoteurs immobiliers, notamment le groupe Bouygues, vont désormais avoir le champ libre pour bétonner Collioure.

Jacques Manya dénonce des attaques injustifiées en expliquant que son projet vise aussi à rééquilibrer la composition de l'habitat avec davantage de résidences principales. Aujourd'hui les résidences secondaires sont largement majoritaires à Collioure. Le maire accuse ses opposants de beaucoup parler et de refaire le PLU "au bistrot et sur les réseaux sociaux".

L'enquête publique doit démarrer le 2 janvier. L'opposition elle réclame la tenue d'un référendum sur le sujet.

Réaction d'Esaie Dahmane, président de l'association des amis de la rue Taillefer, qui regroupe une centaine de riverains

Réaction du maire de Collioure Jacques Manya