Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvel éboulement au Mont Granier

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu
Chapareillan, France

Un nouvel éboulement s'est produit sous le Mont-Granier, en Chartreuse, ce samedi matin.

L'éboulement sous le Mont-Granier, ce samedi matin.
L'éboulement sous le Mont-Granier, ce samedi matin. © Radio France - Jerome Orcet

C'est le troisième éboulement en quelques mois au mont Granier. D'après les pompiers, il est de grande ampleur, mais il n'y a pas de dégâts matériel ni victimes à déplorer. C'est la face nord de la montagne qui s'est effondrée sur la commune de Chapareillan (Isère). Les habitants du secteur ont entendu un bruit sourd et certains ont pu prendre en photo la fin de l'éboulement.

Troisième éboulement depuis janvier

C'est la troisième fois, depuis le début de l'année, qu'un tel événement se produit. Déjà la semaine dernière au même endroit, un effondrement de moindre envergure avait poussé la préfecture et les mairies à publier un arrêté pour interdire l'accès aux randonneurs.

En janvier dernier, c'était bien plus impressionnant. Une plaque de 170.000 mètres cube, un véritable morceau de montagne, s'était effondré, emportant avec lui une partie de la forêt.

Un vol pour évaluer la quantité de roche

Trois équipes de pompiers de l'Isère et de Savoie ont été dépêchées sur place. Elles sont parties en reconnaissance pour constater l'ampleur de l'éboulement et rechercher d'éventuelles victimes. Un ingénieur de RTM, ce service qui s'occupe de l'étude des terrains de montagne, a survolé la zone en hélicoptère pour évaluer les risques.

Des chercheurs disposent de capteurs dans le secteur de la zone de l'éboulement,  là où montagne s'est réveillée depuis le début de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess