Climat – Environnement DOSSIER : L'environnement : un enjeu électoral 2017

Nouvelles implantations de panneaux solaires en Vaucluse

Par Anne Domece, France Bleu Vaucluse jeudi 16 mars 2017 à 9:57

Le Ministère de l'Environnement prévoit de nouvelles implantations photovoltaïques.
Le Ministère de l'Environnement prévoit de nouvelles implantations photovoltaïques. © Maxppp -

Le ministère de l'Environnement vient de valider de nouvelles installations de panneaux photovoltaïques. Le Vaucluse est concerné : la ville de Piolenc va accueillir un projet inédit en France : des panneaux solaires flottants.

C'est une première en France : des panneaux solaires flottants vont être installés sur un lac de carrière, sur la commune de Piolenc.

Ces panneaux seront fixés sur des flotteurs, et retenus au fond du bassin par des ancres. Ils couvriront un tiers de la surface du plan d'eau, soit dix-sept hectares. Ils produiront dix-sept mégawatts, ce qui équivaut à la consommation électrique d'une ville de 5.000 habitants, comme Piolenc.

Financement participatif

Mais le projet n'est pas uniquement énergétique, c'est un "projet de territoire" global, explique Tristan Urtiz-Berea, de la société Akuo Energy, qui porte le projet :

"Il y a un volet énergie renouvelable, et un volet agricole. On va réimplanter sur le site des paysans qui sont à la recherche de terrains et qui vont travailler en agriculture bio. En fait, on veut contribuer au développement économique et social du territoire."

Tristan Urtiz-Berea

Le projet coûte au total 14 millions d'euros. Il sera ouvert au financement participatif.

En plus du projet d'Akuo Energy, le Ministère de l'Environnement a validé 78 autres projets solaires. Sept de ces projets sont portés par une entreprise avignonnaise, Res. La société (qui oeuvre dans le solaire et dans l'éolien) va développer des centrales photovoltaïques sur des sites dits dégradés, comme d'anciens sites industriels ou d'anciens centres d'enfouissements techniques.

Tarifs très intéressants

C'est très intéressant d'un point de vue économique, explique le directeur du département "solaire" de Res, Pierre-Yves Barbier. Car aujourd'hui, nous atteignons de très bons rendements :

Les efforts faits en recherche et développement ont permis d'atteindre des rendements de conversion très intéressants et de proposer des tarifs d'électricité très faibles. Aujourd'hui, on peut commercialiser l'énergie à 62, 50 euros le megawatt/heure, ce qui fait du solaire une énergie très compétitive.

Pierre-Yves Barbier

Le solaire est donc une énergie d'avenir... Mais certains n'ont pas attendu pour en profiter.

La cave coopérative de Mazan, par exemple, a installé 1.300 m² de panneaux solaires sur sa toiture il y a déjà six ans. Son directeur Philippe Sauzade est ravi de cet investissement, car la production des panneaux couvre 71% de la consommation de la cave. Et il s'agit d'énergie propre, les agriculteurs sont très sensibles à cet aspect des choses.

Philippe Sauzade

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.