Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Nuisances urbaines au Havre : c'est parti pour la campagne de stérilisation des œufs de goélands

La campagne de stérilisation des œufs de goélands argentés a commencé ce lundi 29 avril au Havre. Elle s'étend sur tout le mois de mai et vise à réguler la population de cette espèce, qui cause des nuisances sonores et des salissures pour les riverains.

Il faut stériliser les œufs des goélands argentés pour réguler leur nombre. Ils sont environ 3 000 couples recensés dans la ville du Havre.
Il faut stériliser les œufs des goélands argentés pour réguler leur nombre. Ils sont environ 3 000 couples recensés dans la ville du Havre. © Radio France - Simon de Faucompret

Le Havre, France

Le rendez-vous est pris dans les rues du Havre (Seine-Maritime), sur le plancher des vaches : le chef de chantier Yoann est accompagné de Camille et Félix, deux techniciens cordistes bien équipés : "On a une corde, le harnais, pour passer d’une toiture à une autre, faire du rappel ..." énumère Félix. Cette équipe a une journée pour s'occuper d'au moins sept ou huit îlots d'immeubles havrais : depuis le lundi 29 avril, c'est le départ, dans la ville, de la campagne de stérilisation des œufs de goélands argentés.

Monter sur les toits, repérer les nids dans un coin, recenser chaque œuf ... Le travail des techniciens cordistes havrais est loin d'être reposant. - Radio France
Monter sur les toits, repérer les nids dans un coin, recenser chaque œuf ... Le travail des techniciens cordistes havrais est loin d'être reposant. © Radio France - Simon de Faucompret

Nuisances sonores et salissures

Depuis des années, la campagne de stérilisation est une habitude pendant le mois de mai. "Elle demande un budget de 90 000 euros", révèle Marc Migraine, adjoint à la mairie en charge de la nature dans la ville. C'est même une nécessité, à cause des nombreuses nuisances sonores et aux salissures, voire dégradations (de sacs-poubelles dans les rues) causées par les oiseaux. 

"Si nous ne faisions pas cette campagne, l'espèce augmenterait de 10% par an."

Les 3 000 couples de goélands argentés recensés au Havre ne sont pas menacés, mais restent une espèce protégée malgré tout ! "Compte tenu de l'ampleur des nuisances, nous avons reçu une dérogation du ministère de l'Environnement", précise Marc Migraine. "Si nous ne faisions pas cette campagne, l'espèce augmenterait de 10% par an."

"La difficulté, c'est d'accéder aux nids"

Accéder aux parties communes, monter au dernier étage et trouver l'accès au toit : à ce moment-là, le plus dur reste à faire. "La difficulté, c'est d'accéder aux nids", révèle Camille. "Une fois en haut, on regarde dans tous les coins, on marque les nids pour qu'ils soient visibles de loin, et on les stérilise avec un liquide biodégradable à base d'huile minérale et de colle." Et parfois, quand les œufs sont trop durs d'accès, il faut se retrousser les manches : 

Quant au casque, il sert autant à éviter les chocs ... que les coups de becs ! Les goélands ont des éclaireurs près de leurs nids, qui n'hésitent pas à menacer les cordistes.

Cette campagne court donc jusqu'au 31 mai dans la ville du Havre. Si vous êtes victimes de nuisances et qu'une équipe n'est pas passée (ou qu'elle n'a pas pu accéder au toit), vous pouvez prendre rendez-vous avec des techniciens jusqu'au 17 mai.