Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Objectif zéro déchets sur les quais de Seine

samedi 25 novembre 2017 à 18:20 Par Marc Vantorhoudt, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Une quarantaine de volontaires se sont rassemblés, samedi 25 novembre dans l'après-midi, pour ramasser les déchets sur les quais de Seine à Rouen. Pour la première fois, il étaient aidés par un cheval chargé d'acheminer les détritus jusqu'à la déchetterie.

Une quarantaine de volontaires se sont mobilisés pour ramasser les déchets.
Une quarantaine de volontaires se sont mobilisés pour ramasser les déchets. © Radio France - Marc van Torhoudt

Rouen, France

"C'est sale ! C'est très sale !" constate Chloé Jugan, membre de l'association Zéro Déchets Rouen, à l'origine de l'opération. En effet, de nombreux détritus jonchent le quai : bouteilles de verre, canettes, sacs plastiques, mais aussi des morceaux d'ordinateur et des pneus.

42 volontaires au rendez-vous

Penchés, le nez rivé sur le sol, les 42 volontaires poursuivent chaque emballage, chaque mégot de cigarette sur le sol. "Ce n'est pas simple, explique Agnès, une habituée puisque c'est sa troisième participation à du ramassage de déchets. Les déchets sont mouillés, ils se décomposent, pas facile de les saisir."

Pourtant, pour cette quatrième opération ramassage de l'année, l'association n'a pas lésiné sur le matériel fourni aux volontaires : seaux, gants, pinces à détritus... Le tri est aussi au centre de la démarche : pas question de mélanger déchets recyclables et non-recyclables, plastiques, cartons et verre ne doivent pas se retrouver dans les mêmes sacs.

Reportage avec les ramasseurs de déchets sur les quais de Seine.

L'aide d'un cheval, une première

Une fois pleins les sacs et les autres déchets sont chargés dans la carriole de l'association Cheval en Seine, partenaire de l'opération. "On a aménagé la carriole pour pouvoir les transporter, explique Thierry Perez, trésorier de l'association. C'est une solution écologique pour une démarche écologique : les déchets sont emportés à la déchetterie sans émission de gaz à effet de serre !" Lors de ses voyages, Qartoon, le cheval, a au total emmené à la déchetterie 390 kilos de déchets qui traînaient sur le kilomètre 200 de quai ratissé par les volontaires, entre les ponts Mathilde et Corneille.

81 000 tonnes de déchets dans la nature chaque année

Quelques bons gestes pour préserver l'environnement avec Chloé Jugan de l'association Zéro Déchet Rouen

"C'est une surprise qu'aujourd'hui, certains ne savent pas que les poubelles existent !" peste Chloé Jugan. Alors que chacun de nous produit en moyenne 360 kilos de déchets par an (ce qui représente 40 000 tonnes environ chaque année sur la ville de Rouen), plus de 80 000 tonnes se retrouvent dans la nature. "Et pour certains déchets, ils mettront 400 ans, comme les sacs plastiques, à disparaître complètement, précise Chloé Jugan. Rien qu'un mégot jeté dans la rue, c'est au moins 10 ans de pollution. Ce petit mégot pourra polluer 500 litres d'eau !" Mais gare aux pollueurs qui se font attraper : le jet sauvage d'un petit déchet pourra leur coûter jusqu'à 180 € d'amende ; une somme qui peut atteindre 1 500 € selon la quantité de détritus déversés.