Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Obsolescence programmée : le gouvernement réfléchit à une étiquette de "durée de vie" pour les produits

-
Par , France Bleu

Le gouvernement a indiqué, lundi, réfléchir à un indice de "durée" de vie" pour les produits électroniques et électroménagers, afin de lutter contre l'obsolescence programmée. Il prendrait la forme d'une étiquette qui ressemblerait à celles qui indiquent la consommation d'énergie des produits.

L'indice de "durée de vie" ressemblera aux étiquettes qui indiquent la consommation énergétique des produits.
L'indice de "durée de vie" ressemblera aux étiquettes qui indiquent la consommation énergétique des produits. © Maxppp - Denis Sollier

Le gouvernement a indiqué lundi réfléchir à un "indice durée de vie" pour les  produits électroniques et électroménagers, afin de lutter contre l'obsolescence programmée.

Une note de un à dix , obligatoire en 2020 

Cet indice ressemblerait à l'étiquette qui indique la consommation d'énergie des produits, et attribuerait aux produits une note allant de un à dix en fonction de divers critères, comme la robustesse ou la "réparabilité" du produit, par exemple. Cet étiquetage serait, dans un premier temps, implanté "volontairement" jusqu'au 1er janvier 2020. Le dispositif deviendrait ensuite obligatoire.

"Agir pour allonger la durée de vie des produits, c'est lutter contre une  double aberration, écologique et économique", a déclaré la secrétaire d'Etat à la transition écologique Brune Poirson lors d'un déplacement dans un atelier de recyclage à Poitiers. 

Une TVA réduite pour encourager les filières de réparation de produits ? 

Autre dispositif évoqué pour diminuer le gaspillage, l'utilisation de leviers  fiscaux pour encourager le développement d'une filière de réparation de  produits, comme par exemple l'instauration d'une TVA réduite. Pour défendre ses propositions, le gouvernement rappelle que, selon une étude  de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) datant de  2015, "dans 60% des pannes, le consommateur n'essaye pas de faire réparer son produit, et il ne fait jamais réparer si le coût est supérieur à 30% du prix du  neuf".

Depuis la semaine dernière, Brune Poirson a évoqué plusieurs pistes pour lutter  contre le gaspillage et développer le recyclage (mise en place d'un dispositif de consigne, hausse de la "taxe déchets", incitation à utiliser plus de matières  recyclées dans les produits neufs, etc). Ces solutions, qui doivent encore être discutées, émanent d'une consultation lancée en octobre par la secrétaire d'Etat. Une feuille de route sur l'économie  circulaire doit être publiée en mars.

Choix de la station

France Bleu