Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Occitanie : une campagne inédite pour mesurer la présence des pesticides dans l'air

jeudi 29 novembre 2018 à 20:49 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie et France Bleu

Le ministère de la Santé et celui de la Transition Écologique lancent une campagne nationale pour évaluer la présence de pesticides dans l'air. En Occitanie, huit sites de mesures sont installés. L'objectif est de mieux comprendre l'impact de ces produits sur la santé pour légiférer.

Une des huit stations de mesure dans la région se trouve à Toulouse sur le site d'Atmo Occitanie.
Une des huit stations de mesure dans la région se trouve à Toulouse sur le site d'Atmo Occitanie. © Radio France - Théo Caubel

Occitanie, France

"Nous nous intéressons à la qualité de ce que nous mangeons et nous consommons aux alentours d'1 kg de matière. Nous nous intéressons aux produits divers dans ce que nous buvons et nous buvons entre 1,5L et 2 L d'eau par jour. Et nous respirons entre 10.000 et 12.000 L d'air par jour. C'est dire l'enjeu de connaître ce qu'il y a dans l'air", rappelle Thierry Suaud, président de l'association Atmo Occitanie qui mesure la qualité de l'air dans la région.

Mieux comprendre l'impact des pesticides sur la santé

Pour essayer de combler ce manque, le ministère de la Santé en lien avec celui de la Transition Écologique lance une campagne nationale pour mesurer le niveau de pesticides dans l'air. L'objectif est de mieux comprendre l'impact sur notre santé lorsqu'on respire ces produits, pour essayer de mettre en place une réglementation. 

50 sites de mesures ont été définis en France. Ils doivent analyser la présence dans l'air de 81 substances avec le même protocole.

En Occitanie, huit stations relèvent la présence de produits dans l'air pour la période 2018-2019. Cinq rentrent dans le cadre de la campagne nationale, celui du Lot dépend du département et la région Occitanie en finance deux autres. Ces stations se situent en périphérie du grand Cahors, dans le Lauragais ou en zone urbaine comme à Toulouse. C'est l'association Atmo Occitanie qui s'en occupe. "Nous avons un travail à faire sur la mesure et la présence récurrente et persistante ou pas de ces produits", explique Thierry Suaud.

Deux d'entre-elles, dans le Lauragais et le Lot, ont déjà effectué ce type de mesure sur les périodes 2014-2015 et 2016-2017 ce qui permet de dégager des premières tendances. Et elles sont encourageantes."On a pu voir une diminution de 70 % des quantités des produits phytosanitaires mesurés dans le Lauragais", constate Dominique Tilak, directrice dans l'Atmo Occitanie. Même s'il "faut voir par rapport à des problématiques notamment météo ou auprès, si nous avons eu des traitements spécifiques ou s'il y a une évolution intéressante des pratiques", ajoute Dominique Tilak. D'où l'importance d'effectuer cette campagne sur plusieurs années.

Des résultats encourageants

Dans le Lot, les résultats ont également été encourageants. "Nous avons des concentrations de quelques nanogrammes de pesticides extrêmement faibles, remarque Dominique Tilak. Donc on voit que malgré les déplacements des masses d'air, on peut avoir des zones de très bonne qualité sur certains territoires." Cependant, ces mesures coûtent cher. Près de 30.000 € sont nécessaires pour faire fonctionner une station de mesure pendant un an. Et le président de l'association Atmo Occitanie espère que les pouvoirs publics investiront pour pérenniser ces relevés sur plusieurs années. 

Réécoutez l'interview de Agnès Langevine 

La vice présidente de la Région Occitanie en charge de la transition écologique était l'invitée de France Bleu Occitanie ce vendredi matin. 

Agnès Langevine, invitée de France Bleu Occitanie