Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Oiseaux mazoutés sur la côte : la LPO porte plainte

vendredi 14 mars 2014 à 16:47 Par Stefane Pocher, France Bleu La Rochelle

La Ligue pour la protection des Oiseaux a compté depuis fin janvier plus de 38.000 oiseaux échoués, dont un grand nombre en Charente-Maritime, principalement sur les îles de Ré et d'Oléron. Ces oiseaux ont été victimes avant tout des tempêtes à répétition, mais la LPO a aussi constaté que 15% d'entre eux étaient mazoutés.

Des oiseaux mazoutés ont été retrouvés sur la côte en Charente-Maritime
Des oiseaux mazoutés ont été retrouvés sur la côte en Charente-Maritime © MAXPPP/Xavier Leoty

Les tempêtes à répétition ont provoqué la mort de milliers d'oiseaux en Atlantique. La Ligue de protection des oiseaux (LPO) a compté 38.000 bêtes échouées sur la côté depuis fin janvier, dont un grand nombre sur en Charente-Maritime. Mais l'association a constaté que 15% d'entre eux étaient mazoutés.

L'association, présidée par le journaliste rétais Allain Bougrain-Dubourg, a décidé de porter plainte contre X devant le tribunal de Brest. Il s'agit là d'une démarche "symbolique ", explique le président de la LPO. "Cela réhausse le statut de l'oiseau en droit ", et plus largement, cela participe à "la prise en compte du vivant non commercial ".

Allain Bougrain-Dubourg souhaite que cette démarche permette de "trouver les coupables. Parce qu'il y a des coupables ."

Le président de la LPO, Allain Bougrain-Dubourg : "C'est un geste symbolique"