Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Opération Hauts-de-France propres 2019 : bilan plutôt positif pour David Dufrene, de la Fédération de pêche de la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

L'opération Hauts-de-France propres 2019 aura permis de ramasser plus de 1.400 tonnes de déchets et enregistré une participation en hausse. Un bilan plutôt positif pour David Dufrene, directeur adjoint de la Fédération de la Somme pour la pêche et la protection du milieu aquatique.

David Dufrene, directeur adjoint de la Fédération de pêche de la Somme
David Dufrene, directeur adjoint de la Fédération de pêche de la Somme © Radio France

Amiens, France

Quelques 55.000 personnes ont participé cette année à l'opération Hauts-de-France propres pour sa troisième édition. Une légère hausse par rapport à l'an dernier, qui explique la petite augmentation du tonnage de déchet ramassé : 1.420 tonnes, contre 1.300 l'an passé. Pour David Dufrene, le directeur adjoint de la Fédération de la Somme pour la pêche et la protection du milieu aquatique, le bilan est plutôt positif.

C'est plus facile de mobiliser 55.000 personnes pour un beau concert que pour aller ramasser les déchets des autres", David Dufrene, Fédération de pêche de la Somme.

Avec une légère hausse dans le nombre de déchets ramassés, la nouvelle pourrait être mauvaise pour les acteurs de l'opération. Mais le chiffre s'explique selon David Dufrene : "on s'est attaqué à de nouveaux sites et il y avait un peu plus de bénévoles que précédemment. Le directeur adjoint de la Fédération de pêche du département regrette qu'un autre chiffre ne soit pas pris en compte : le nombre de kilomètres de chemins nettoyés. Ce serait plus parlant !". 

Trop de bouteilles en verre

On pourrait penser que le plastique représente la part la plus importante des déchets sauvages ramassés. C'est en fait la bouteille en verre. "C'est d'autant plus affligeant que le verre est recyclable à l'infini !", pour David Dufrene. Comme chaque année, il a également vu de nombreux objets insolites rejoindre les poubelles : _"_des portefeuilles, des bijoux, des mobylettes, des portières de voiture, etc. On se demande comment ça atterrit là", s’énerve le pêcheur.

"Les périphériques des grandes villes, sont les endroits plus touchés", précise-t-il. Peut être que la sensibilité des gens qui sont loin des villes est différente. Et puis il y a les abords des routes, dans des états affligeants. Mais on ne peut pas aller les nettoyer par mesure de sécurité." Seul espoir désormais pour les participants : la future génération. Depuis 2018, les établissements scolaires sont invités à participer à l'opération. Plus de 100 établissements étaient inscrits dans les Hauts-de-France pour cette édition 2019. David Dufrene lance maintenant un message : "il faut agir pour former les générations future. Inscrire l'éco-citoyenneté au programme, dès l'école et jusqu'au lycée".

David Dufrene, directeur adjoint de la Fédération de pêche de la Somme, invité de la rédaction de France Bleu Picardie