Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Opération vannes ouvertes du Loiret : un échec

-
Par , France Bleu Orléans

L'expérience menée sur la rivière du Loiret n'est pas concluante. Depuis trois semaines, l'Association syndicale de la rivière du Loiret avait ouvert les vannes de crue pour lutter contre l'envasement. Bilan négatif. L'ASRL fait son mea culpa, vis-à-vis des riverains, des promeneurs et des pêcheurs.

La rivière du Loiret à Olivet, près du Moulin des Béchets
La rivière du Loiret à Olivet, près du Moulin des Béchets © Radio France - Lydie Lahaix

Olivet, France

Le bilan de l'opération "vannes ouvertes" est globalement négatif reconnait l'Association syndicale de la rivière du Loiret. Depuis le 30 avril, l'ASRL avait ouvert simultanément toutes les vannes de crue, dans l'espoir de créer "un effet de chasse", pour évacuer la vase et les matières en suspension qui s'accumulent dans la rivière. C'était une première, jamais une telle opération n'avait été tentée. 

Résultats globalement négatifs

"Nous présentons nos excuses aux riverains, aux pêcheurs, aux promeneurs, aux restaurateurs, qui ont vu leur environnement globalement dégradé par rapport à cette expérimentation" reconnait Pierre-Louis d'Illiers, le président de l'association qui ajoute "y compris sur le bâti, les fondations de certaines maisons à proximité, l'expérimentation a été dommageable". Autre constat d'échec : "les résultats sont globalement négatifs concernant la faune, sur les frayères des poissons, la nidification des oiseaux, il y a eu un impact très fort, la baisse rapide du niveau de la rivière a gêné leur vie courante."

Les résultats sur la qualité de l'eau et l'évacuation de la vase ne sont pas non plus au rendez-vous, "le courant n'était pas assez puissant et nos outils peut-être pas assez précis" reconnait Pierre-Louis d'Illiers, qui réclame plus de souplesse à l'avenir dans la gestion  des vannes, "si demain on doit réguler de manière concertée, il ne faut pas le faire de manière arbitraire en fonction des périodes et dire c'est d'octobre à mai, cela doit se faire à partir du moment où par ex. dans le bassin de St Julien ou le bassin des Tacreniers, le Loiret est à tel ou tel niveau". La dernière vanne de crue a été fermée ce mercredi à Olivet près du  Moulin des Béchets, après trois semaines d'expérimentation. Les résultats plus techniques concernant la hauteur d'eau, sa qualité chimique ou encore la vitesse de la rivière, seront publiés prochainement sur le site internet de l'association et les conclusions  seront présentées lors de l'assemblée générale le 6 juin.