Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Orages : le risque de sécheresse est-il écarté pour cet été ?

mercredi 13 juin 2018 à 8:52 Par Marine Laugénie, France Bleu

Les orages et les fortes pluies balaient la France depuis quelques semaines. Après une année 2017 exceptionnellement sèche, ces pluies diluviennes vont-elles permettre de reconstituer ces réserves d'eau ?

Les trois-quarts des nappes phréatiques sont bien remplies voire au dessus de la moyenne.
Les trois-quarts des nappes phréatiques sont bien remplies voire au dessus de la moyenne. © AFP - Jean-Luc Flémal

Il y a encore ce mercredi matin treize départements en vigilance pluie et inondations. Ces averses et ces crues sont-elles une bonne nouvelle pour les nappes phréatiques ? 

Les nappes phréatiques sont bien rechargées

L'année 2017 a été marquée par plusieurs épisodes de sécheresse. Avec toute cette eau qui tombe en ce moment le risque est-il écarté pour cet été ? Philippe Vigouroux, hydrogéologue au Bureau de recherches géologiques et minières, invité du 19h de France Bleu ce mardi soir, se veut rassurant.

Les nappes phréatiques, pour cette époque de l'année, sont bien rechargées. 75 % des nappes sont moyennement pleines voire au dessus de la moyenne aujourd'hui. 

Mais si le risque de sécheresse s'éloigne ce n'est pas forcément grâce aux récents orages. Pendant ces épisodes orageux 90 % de l'eau ruisselle pour atteindre les rivières et seulement 10% s'infiltre dans les sols. Si les nappes sont bien remplies c'est donc surtout grâce aux pluies moins violentes qui se sont étalées depuis le début de l'année. 

Les plantes n'ont pas besoin de puiser dans les réserves

Même si ils font des dégâts, ces orages printaniers ont au moins un avantage. Les plantes n'ont pas besoin de puiser dans les nappes phréatiques car elles sont suffisamment arrosées. C'est la même chose pour les agriculteurs qui n'ont pas l'obligation de toucher aux réserves pour irriguer les champs. Résultat : les nappes phréatiques gardent leurs niveaux actuels.