Climat – Environnement

Ordures ménagères : la communauté de communes des Isles du Doubs passe à la redevance incitative

Par Pierre Coquelin, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu lundi 12 octobre 2015 à 15:03

Près de 1500 poubelles ont été distribuées auprès des 7200 habitants
Près de 1500 poubelles ont été distribuées auprès des 7200 habitants © Radio France - Pierre Coquelin

Du changement à prévoir dans le ramassage des ordures ménagères des 20 communes de la communauté des Isles du Doubs. Désormais, il n'y aura plus que 12 levées par an. Au-delà, un supplément sera demandé. Plus de 1.500 poubelles pucées et identifiées ont été distribuées.

Un ramassage des ordures ménagères qui ne sera plus collectif, mais individuel dans la communauté de communes des Isles du Doubs. 80, 120 ou 240 litres... Un bac pucé et identifié, proportionnel à la taille du foyer. Près de 1.500 ont été distribués dans les 20 communes du territoire (7.200 habitants). "C'est une révolution, mais on n'avait pas d'autre choix que d'y passer par rapport au Grenelle de l'environnement", explique Bruno Beaudrey, son président, qui travaille sur le sujet depuis 4 ans. 

Il faut dire que la poubelle commençait à déborder : 230 kilos d'ordures ménagères par habitant et par an, lorsque les autres communautés du secteur ne dépassent pas 150 kilos. D'autant que l'incinération à Montbéliard coûte cher : 132 euros la tonne d'ordures. "Si on trie davantage, on pourra au moins maîtriser les coûts", note Bruno Beaudrey. La maîtrise des coûts, c'est le principal axe de cette redevance incitative. Le président espère une baisse de 30% des ordures ménagères à incinérer. 

"Si on trie davantage, on pourra au moins maîtriser les coûts" - Bruno Beaudrey 

Pour assurer les tournées de collecte, la communauté de communes a investi dans un camion benne, avec bras latéral. Son coût : 350.000 euros. Du coup, plus besoin de ripeurs. Ces derniers ont été reconditionnés en chauffeurs. "Il n'y a pas de pertes d'emplois", assure le président. 

12 levées par an

Au-delà du mode de collecte, c'est la fréquence qui change. Désormais, il n'y aura plus que 12 levées, soit une par mois. Entre la 13e et la 18e, un supplément de 1,58 euro sera demandé. Puis à partir de la 19e, "on estime que la personne ne fait pas le tri, il y aura donc une majoration de 25%" sur cette redevance.  

Une vingtaine de réunions publiques ont été organisées car cette "révolution" ne fait pas que des heureux. Pour ceux qui ont toujours trié, ça ne change pas vraiment les choses. Pour les autres, c'est plus compliqué. "Il y aura des incivilités : on retrouvera des déchets dans les poubelles des voisins ou dans les bois", prévient un riverain de Médière. "Qui va payer les voyages à la déchetterie ?", demande un autre. 

La mise en place de ce nouveau système se fera à partir du 19 octobre. La redevance sera effective à partir du 1er janvier 2016 : d'abord, à blanc pour le premier semestre ; puis, réellement lors du second.  

Réactions d'habitants de Médière