Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Peut-on se baigner dans les plans d'eau de la Loire sans risque ?

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Chaque semaine, l'Agence Régionale de Santé fait tester le taux de cyanobactéries dans l'eau pour indiquer si la baignade ne comporte pas de risque. Ce qui explique que d'une semaine à l'autre, les plans d'eau du département peuvent être ouverts ou fermés à la baignade.

Un panneau d'interdiction de baignade en bord de lac.
Un panneau d'interdiction de baignade en bord de lac. © Radio France - Guillemette Franquet

Saint-Victor sur Loire, Saint-Étienne, France

La baignade est autorisée à Usson-en-Forez et Lorette, réautorisée à Saint-Victor et interdite à Saint-Bonnet. L'Agence Régionale de Santé réserve encore son jugement pour Saint-Paul-de-Vézelin, Noirétable et Villerest mais les maires de ces deux dernières communes ont réautorisé la baignade.

Car dans notre département, la présence de cyanobactéries peut rendre la baignade risquée pour notre santé. Le nombre de ces micro-organismes fluctue rapidement. C'est pourquoi un plan d'eau peut être ouvert à la baignade une semaine et fermé la suivante. 

L'Agence Régionale de Santé préconise, le maire décide

C'est pour cette raison que toutes le semaines, l'Agence Régionale de Santé (ARS) fait tester l'eau par un laboratoire. Selon les résultats, l'ARS peut préconiser ou non la baignade. Il faut que le nombre de cyanobactéries soit inférieur au seuil de 50 000 cellules par mL de cyanobactéries toxinogènes. Si un test n'est pas conforme une semaine, il vaut mieux éviter la baignade. Il faut ensuite deux semaines successifs de tests conformes pour donner le feu vert aux baignades. 

L'ARS préconise ou non la baignade. En pratique, c'est le maire qui prend la décision par arrêté d'ouvrir ou non son plan d'eau à la baignade. C'est pour cette raison que le plan d'eau de Saint-Paul-de-Vézelin reste interdit de baignade, quand ceux de Noirétable et Villerest sont rouverts, alors que les trois lacs n'ont qu'un test de positif.